mardi, mai 21, 2024
AccueilPeoplePEOPLE : Les célébrités s’expriment face à la vie chère au Cameroun.

PEOPLE : Les célébrités s’expriment face à la vie chère au Cameroun.

La hausse des prix des produits issus de plusieurs secteurs d’activités, ne laisse personne indifférent. Depuis quelques jours, les peoples camerounais multiplient des sorties afin de donner leurs avis sur cette inflation qui impacte les conditions de vie du citoyen lambda. Laura Dave Média a recensé pour vous quelques réactions des célébrités camerounaises à propos de cette situation qui fait l’actualité en ce moment.

NON À LA HAUSSE DES PRIX.

La cherté de la vie a des répercussions principalement sur le « bas peuple » selon l’actrice camerounaise Emy Dany Bassong. D’après elle, les camerounais depuis le bas à âge ont été habitué à se battre et à survivre dans une société qui fait face à des crises économiques constantes. Emy Dany Bassong se montre résiliente et dit non à l’inflation qui prévaut actuellement au Cameroun. « Ne nous envoyez pas voler. Ne nous montrez pas la voie de la facilité. C’est le bas peuple qui maintient le peuple. Non à la hausse indésirable des prix. » a-t-elle écrit sur sa page Facebook.

L’actrice est rejointe par Lady Ponce qui s’insurge contre les conditions de vie difficiles au 237. Hier 02 février 2024, l’auteure du titre « Ella » appelait les camerounais à un réveil national afin de ne plus subir et exprimer leur ras-le-bol. « L’huile à 1500 Francs CFA, le kilo de riz à 700 Francs CFA et le SMIG au Cameroun c’est 41.875 comment vivre avec ça ? Le loyer et les autres comment vivent les pauvres dans mon pays ? Peuple camerounais c’est à vous de changer les choses nos longs posts sur les réseaux sociaux ne vont rien changer […] » peut-on lire sur l’une de ses pages sociales.

Téléchargez l'application mobile Laura Dave Media/TV

IL FAUT QUE ÇA CHANGE.

Il ne s’agit pas seulement du titre de la prochaine sortie musicale de la chanteuse Nono Flavy, mais aussi et surtout d’un appel à l’éveil de conscience de chaque camerounais. Dans son single, qui sera disponible en exclusivité le 9 février 2024, l’artiste demande le changement « parce que le panier de la ménagère devrait être plus fourni quand elle fait le marché ». Il n’y a pas que Nono Flavy qui s’inquiète de l’augmentation des prix sur le marché alimentaire, David Eboutou est tout aussi indigné. « Le sac de riz de 25kg qui coûtait 12.000 Francs CFA est passé à 16.500 Francs CFA. C’est trop, je n’en peux plus » a-t-il fait savoir.

Mani Bella quant à elle, prône plutôt un changement de mentalité. « Rien ne changera jamais dans notre pays. Peu importe le nombre de directs et de posts sur la vie chère […] tant que les lois ne s’appliqueront pas pour tout le monde de façon impartiale rien ne changera. » dit-elle. L’artiste camerounaise demande à ses compatriotes de recentrer leurs combats et d’agir ensemble pour un changement palpable.

Vivement que cette situation s’améliore.

Griffiths Ngo Mongo.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus Populaires

Commentaires recents

[mc4wp_form id=46961]