lundi, avril 15, 2024
AccueilSportFootballSPORT/FOOTBALL/LIONS INDOMPTABLES : Recrutement de coach, Local ou expatrié? Les supporters font...

SPORT/FOOTBALL/LIONS INDOMPTABLES : Recrutement de coach, Local ou expatrié? Les supporters font le choix.

Les dirigeants du football local sont à la recherche d’un nouveau coach pour les Lions Indomptables depuis le départ de Rigobert Song, dont le contrat n’a pas été prolongé par l’État du Cameroun. Il y a deux ans on s’en souvient, les Camerounais avaient réclamé à tue-tête un entraineur local. Qu’en pensent-ils aujourd’hui? Laura Dave Media est descendu dans la rue pour les entendre.

La nouvelle vacance de poste à la tête des Lions Indomptables et le recrutement d’un nouveau coach alimentent depuis le 28 février dernier, les discussions dans les chaumières. Un débat récurrent. Après le limogeage de Conceiçao il y a deux ans, la plupart des supporters camerounais sollicitaient l’arrivée d’un coach local. Ils ont été servis. Aujourd’hui, les avis sont mitigés. Si d’aucuns penchent pour le sorcier blanc, d’autres jugent opportun de rester ‘’en famille’’. Au milieu de ceux-ci, une autre catégorie, celle qui n’a point de préférence tant que le beau jeu et les bons résultats sont au rendez-vous.

Fabrice Ngoudjou , Mécanicien automobile.

« Le départ de Rigobert Song, était une bonne décision pour moi parce que ce qu’il a fait de l’équipe ne nous a franchement pas aidé. Nous sommes contents de son départ. A cause de lui, on a vu les joueurs de l’équipe nationale comme des amateurs du football. Même les amateurs ne jouent pas comme ça. À la coupe d’Afrique on a vu notre équipe nationale comme des enfants aux entraînements. Bref, nous sommes tellement contents de son départ. On préfère que ce soit un coach expatrié plutôt qu’un local. On ne se plaint pas de l’incompétence des entraîneurs blancs. On se plaint parce que ce sont nos politiques qui font que les blancs ne durent pas. Parce qu’on n’arrive pas à retenir un coach pour longtemps, mais avec les locaux, les résultats sont pires, malheureusement.  »

Dominique Tegang, Commerçant

Pour lui, seul le résultat compte: ‹‹Que ce soit un expatrié ou un Camerounais, ce qui nous intéresse, c’est de voir du beau football. De voir les Lions jouer comme par le passé, et de nous apporter de belles victoires. C’est ce qui nous importe. Qu’on ressente les Lions quand ils jouent. Le football d’antan en quelque sorte››.

Contrairement aux deux précédents, ceux que nous avons approchés après pensent qu’il est préférable de rester en  »famille ».

Foustain Fopa, garagiste

‹Je souhaite que ce soit un camerounais, un entraîneur local qui connait son travail. Quelqu’un qui ne vient pas chercher à manger, à bourrer ses poches au lieu de faire son travail. Quand il y a le bon résultat, on ne regarde pas ses poches. C’est quand il n’y a pas de résultat, qu’on commence à s’y intéresser et à se poser des questions sur le montant du salaire. Pour remplacer Song, je propose Patrick Mboma››.

Jovani, Infirmière

‹‹Je penche plutôt sur un Camerounais. Pourquoi pas nous ? Pourquoi toujours les blancs ? Que ce soit entre nous. Je pense qu’il y a des gens capables d’assumer des postes pareils au Cameroun.
Je pense que chacun à un potentiel et chacun a son rôle. Peut-être Rigobert Song n’a pas pu gérer comme on s’y attendait, mais une autre personne peut faire autrement. L’essentiel est que ce soit un Camerounais››.

François Bedouga, moto-taximen

‹‹Si le premier entraîneur a connu l’échec, on cherche le second entraîneur. Nous avons des entraîneurs capables de diriger, de coacher l’équipe nationale. Je peux même proposer des noms, Il y a Achille Webo qui entraîne en Europe. Nous avons les Patrick Mboma, Geremi Njitap. Ils sont nombreux. Pourquoi encore aller chercher chez les blancs ? Regardons un peu comment les autres sont en train d’évoluer. Regardons un peu l’Afrique de l’Ouest. Regardons le Sénégal. Nous avons vu au Nigéria comment Stephen KESHI a donné un trophée à son pays. Pourquoi toujours chercher chez les blancs ? Nous devons déjà montrer notre maturité. Surtout qu’avec un Camerounais, on a pu avoir plusieurs trophées comme le Sidney 2000. On peut bien, mais le véritable problème au Cameroun, c’est le complexe blanc. Nous devons faire confiance à nos compatriotes et frères d’Afrique. Le Blanc ne connait pas tout. C’est pareil au niveau de la sélection des joueurs. Nous sommes partis prendre ceux qui vivaient chez les Blancs, qui jouent chez les Blancs. Qu’est-ce qu’ils nous ont donné ? Le meilleur joueur du championnat Camerounais n’a même pas été sélectionné. Pourquoi ? On ne peut répondre. Vraiment, remettons-nous sur les rails. Le Cameroun a cette capacité de réussir et de se hisser au sommet avec des locaux. »

Les décisions autour du Football restent fortement difficiles à prendre vu l’intérêt que les Camerounais ont pour ce sport jugé par beaucoup comme l’opium du peuple et qui malgré tout, reste le plus fédérateur.

Célestin Lieugop

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus Populaires

Commentaires recents