lundi, avril 15, 2024
AccueilPeopleSOCIETE / People : "Promotion Canapé" : les célébrités féminines s'indignent et...

SOCIETE / People : « Promotion Canapé » : les célébrités féminines s’indignent et se défendent.

« Elle a couché avec… pour en arriver là ». Une courte phrase, mais qui agit tel un poignard à double tranchant dans le cœur des femmes qui subissent tout au long de leur carrière ce cliché populaire largement répandu, qu’importe le secteur d’activités, surtout dans le monde des célébrités. Des stars camerounaises ont ras-le-bol. Elles ont décidé de briser le silence et demandé comme l’américaine Aretha Franklin, un peu  » de respect « . Leur courroux dans cet article que vous propose Laura Dave Media.

Elles sont nombreuses au quotidien, celles dont le travail est réduit à des supposés prouesses sexuelles auprès de sponsors, supérieurs hiérarchiques, managers et producteurs, pour se hisser haut dans la société. Des efforts, placés sous le prisme de ce qui est communément appelé la  » promotion canapé « .

« Du coucher avec… pour se hisser haut« 

Défini comme une ascension professionnelle obtenue par un individu grâce à l’utilisation de ses charmes et atouts physiques aboutissant aux rapports sexuels, la « promotion canapé » est très souvent considérée comme l’apanage des femmes qui évoluent dans leur secteur d’activité. Et la palme d’or est attribuée à celles des métiers dits non conventionnels, comme les artistes, les businesswomen, les créatrices de contenus et les commerçantes (en ligne en occurrence). Pourtant certaines se revendiquent comme femmes intègres, arrivées à leur couronnement par le seul produit des efforts personnels.

« Un peu de respect, svp !« 

Pour l’artiste camerounaise Blanche Bailly, « si c’est déjà assez difficile d’être une » Femme  » imaginez une « Femme » qui a réussi dans sa vie ».


Dans sa récente sortie sur sa page Facebook, l’artiste met en lumière les nuits de travail acharné et de discipline qui sont battus en brèche une fois le succès présent : « les gens minimisent votre succès et trouvent toutes les excuses pour ne pas mentionner votre talent, votre éthique de travail, votre discipline et votre cohérence ». Une pensée que partage l’artiste Kameni dans l’une de ses publications sur Facebook. Elle affirme être constamment victime de ces remarques désobligeantes qui l’attristent au plus profond de son âme : « …dans cette industrie du divertissement, C’est une chose très douloureuse de voir à quel point la plupart des femmes travaillent dure, mais ne seront jamais glorifiées pour leur propre efforts mais toujours rattachés à un homme ou autres pratiques condamnables.« 


Pour ces deux femmes artistes et entrepreneures, alimenter ce stéréotype profite plus aux hommes qui s’en servent pour assujettir leurs semblables, et aux femmes qui par jalousie se sentiraient mieux dans cette posture, car ne comprenant pas qu’il est possible de réussir seule quand on est une femme.

Et si les hommes étaient des prédateurs ?

Les artistes Sanzy Vianny et Mimie entre autres décriaient déjà cette tendance il y a quelques années. Si malgré les compétences et talents des femmes, elles sont toujours accusées de bénéficier de promotion canapé et autres avantages dus à leurs prouesses sexuelles c’est que le problème est tout ailleurs. Un homme est venu en soutient, heureusement. L’artiste et PDG de Calabash Média, Wax Dey qui réplique sur sa page facebook qu’une femme bien qu’artiste, a droit à une vie privée qu’importe son métier: « Si une artiste féminine à succès a des rapports sexuels avec un producteur, cela ne signifie pas qu’elle a couché pour réussir, surtout si ce producteur ne produit pas pour elle. » Plus loin, il interroge : « Pourquoi ne pouvons-nous pas aussi dire que le producteur est celui qui l’utilise pour la gloire personnelle ?« 


De pareils préjugés ont freiné et continuent de freiner la carrière de nombreuses femmes qui se refusent à accepter des postes ou à postuler à des fonctions importantes, qu’elles méritent pourtant, certaines se battent jours et nuits pour briser ces clichés. Blanche Bailly et Kameni, au-delà d’apporter leur soutien à toutes ces femmes fortes, exhortent, comme que Wax Dey au respect de ces dernières.

Si le mythe de la promotion-canapé présente la femme comme experte en tentation et corruption, ceci tente en effet de détourner l’attention du véritable problème à savoir le  » chantage sexuel « .

Marcelle Libawo

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus Populaires

Commentaires recents