- Publicité -

C’est le 26 janvier 1986 a Yopougon quartier célèbre dans la ville d’Abidjan en cote d’Ivoire, qu’est né Ange Didier Huon plus connu sur le nom de DJ Arafat, un artiste musicien dont les œuvres restent indélébiles dans les mémoires africaine malgré son départ brusque le 12 août 2019 des suites d’un accident de circulation.

 »Hommage à Jonathan » le déclic d’un succès et d’une carrière agrémenté…

Pour avoir été le fruit d’un père ingénieur de sons et d’une génitrice chanteuse très souvent contrainte par des tournées, DJ Arafat se frottera très vite dans les maquis, facilitant la détection de ses talents de chanteur et de danseur par Roland le benguiste qui l’Emmenera en studio pour l’enregistrement du titre hommage a Jonathan, nous sommes là après les Années 2000.

Chanteur, compositeur, arrangeur, danseur, homme de buzz, le Daïshi aura eu une carrière exceptionnelle, après son premier succès, il s’envole pour l’Occident pour une tournée.

Arafat

2005, il signe son retour sur la scène en offrant au public qu’il aura sevré pendant 2ans les albums  » Femmes, Gladiator, 1500volts, Ivoir feeling, Commanda Zabra, Faisons la fête, renaissance… Des albums qui ont propulsé le père de la Chine a décroché pas mal de récompense: Kunde d’or 2011 d’artiste de l’Afrique de l’ouest, Kora 2012 du meilleur artiste masculin et artiste de l’année. Il devient en 2015, le premier artiste ivoirien détenteur d’un MTV Africa Music Awards pour l’Afrique francophone, Consacré meilleur artiste coupé décalé en 2017 et 2016 lors des Awards du coupé décalé, quelques mois après sa mort le Yorobo était fait Meilleur artiste francophone au Afrimma Awards en 2019 et artiste africain le plus influent par Forbes Afrique et Trace Africa.

Arafat DJ des collaborations unique…

De 2006 avec Meiway Commandant Zabra a eu des collaboration fructueuses avec certains artistes les legendes Mory Kante et Mohamed Lamine auront collabores avec lui autour de  » African Tonik », Mokobe dans le titre « Oulala », Naza dans « Ventripotent », Toofan, Dadju, Kedjevara et l’incontestable Debordo leekunfa, ils souffraient en clash publiquement et même en off régulièrement.

Bien que décédé, l’étoile filante du coupé décalé DJ Arafat un an après son décès ne passe pas inaperçu dans l’histoire de la musique africaine et ivoirienne en particulier.
Repose en paix Daïshi.

Serge BONNY

- Publicité -