- Publicité -

De son vrai nom Corine Céline Ntyame, c’est un 13 août de l’année 1982 à Mbandjock dans la région du Centre Cameroun que Coco Argentée voit le jour. Après le décès de sa maman plutôt, la go Galaxie découvre une passion inouïe pour la musique et décide très vite de forger cet art en intégrant à l’âge de 6 ans « La Voix des Anges », une chorale protestante basée à Ngoumou.

Élevée seule par son père, la jeune créée à la fleur de l’âge le groupe « Les feeling Girls », qui lui permet de prester à l’époque lors de la première partie d’un concert du Saxophoniste de regretter mémoire Manu Dibango organisé au collège François Xavier Mvogt dans la ville de Yaoundé.

Malgré l’interdiction de son père, Corine ne lâche pas prise et cette fois devient une chanteuse au Complexe Plaza et au Marhaba, deux cabarets de la ville de N’gaoundere. En 2001 alors qu’elle n’a que 19 ans, elle remporte deux prix, un pour le Commonwealth et l’autre pour l’UNESCO. Des récompenses qui ont donné une belle trajectoire à sa carrière musicale nouvellement entamée puisqu’après son départ pour la Belgique en 2006, elle revient 4 ans après avec pour bagage l’album « Nostagie », composé de 7 titres parmi lesquels « Dans la Tanière » qui l’a révélé en grandeur nature au public de son pays le Cameroun.


L’album produit par Pro Production contient également les titres tels que « Kamer » qui exprime l’attachement de la chanteuse à la terre camerounaise mais plus encore, un message à l’endroit de la diaspora africaine afin d’arrêter de faire miroiter que le beau ne vient que de l’Europe.

En Avril 2014, la fille de Mbandjock présente son 2eme album « Trésor ». Ce dernier lui ouvre les portes de l’international en tant qu’artiste. Elle fera un arrêt en Côte d’Ivoire sur invitation du feu Ahmed Bakayoko qui affectionnait « Fallait pas », l’un des titres phares de cet album de 10 chansons exactement. L’album séduit le public non pas pour ses rythmes axés sur le Bikutsi, le Zouk mais pour le recours aux anciennes gloires de la musique Camerounaise à l’exemple de André Marie Talla autour du titre « BIKU SKIN’‘, un savoureux mélange de Bikutsi et du Benskin dont la légende André Marie seul a les secrets. L’on note également un featuring avec le chanteur du Septentrion Inesbo sur le titre « Miyidi Ma ». Avant et même après cet album elle reçoit des distinctions autant dans son pays le Cameroun qu’au delà :

Avant et même après cet album elle reçoit des distinctions autant dans son pays le Cameroun qu’au delà :

  • Meilleure Artiste Diapora aux Planète Star Music Awards en 2012.
  • Révélation Musicale de l’année en 2012 et en 2015 au Canal2’or.
  • Meilleur Bikutsi de l’année en 2013 au Festi-Bikutsi
  • Album de l’année en 2014 au Balafon Music Awards.

Composé de 11 titres, Coco Argentée dévoile le 23 juin 2018 l’album « OURAGAN » le troisième produit par sa propre maison CA Cooporation. Un projet musical qui a laissé exprimer la créativité et le génie de cette ambassadrice de la chanson Camerounaise autant sur les rythmes joués (Bikutsi, Zouk, Afro Pop et soûl) et les vidéoclips où elle arbore des tenues confectionnées localement par la styliste Clap Style. Les featuring y sont également présents à l’exemple de titre « Mon Bouclier » avec Lucky + 2

Cette année 2021, et précisément le 11 juin la Go Galaxy du Bikutsi Coco Argentée a présenté son 4eme album à venir « Ascension » qui défini l’expansion qu’aura pris sa carrière en près de 10 ans.
En attendant de découvrir l’intégralité de cet album, laissez-vous bercer par les titres « Les Bas » featuring Venom le Cascadeur.


ou encore « Je me sens » qui comptabilise 698.000 vues depuis sa sortie il y’a 4 mois.


Serge Bonny

- Publicité -