- Publicité -

Serena Williams a écopé de 17.000 dollars d’amende en raison de ses trois avertissements reçus en finale de l’US Open samedi, marquée par son emportement contre l’arbitre qu’elle avait qualifié de « voleur », selon selon le rapport des amendes établi par le tournoi. Au cours de sa finale perdue contre la Japonaise Naomi Osaka (6-2, 6-4), l’Américaine avait été avertie pour « coaching », « bris de raquette », puis « insulte ». Le premier lui vaut 4.000 dollars d’amende, le second 3.000 dollars et le troisième 10.000 dollars. Tout avait commencé quand Serena avait reçu un premier avertissement pour « coaching », interdit en match, en début de deuxième set, à 1-0, 40-15, service Osaka.

Image associée

Avait suivi une discussion musclée en plusieurs épisodes avec l’arbitre de chaise, le Portugais Carlos Ramos, qui s’était envenimée au fur et à mesure. « Je ne triche pas pour gagner, je préfère encore perdre », s’était défendue sur-le-champ la cadette des sœurs Williams (36 ans). « C’est incroyable. Je n’ai pas reçu de +coaching+. Je n’ai jamais triché de ma vie. Vous me devez des excuses », avait-elle repris au changement de côté, outrée. C’est après un second avertissement reçu pour avoir fracassé sa raquette après avoir été débreakée, qui lui a valu un point de pénalité, que Serena est sortie de ses gonds. « Vous attaquez ma personne. Vous avez tort. Vous n’arbitrerez plus jamais un de mes matches. Vous me devez des excuses. C’est vous le menteur », avait-elle lancé.  » Vous êtes un voleur. Vous m’avez volé un point « , avait-elle accusée. C’est à ce moment-là que l’arbitre portugais lui infligeait un troisième avertissement, synonyme de jeu de pénalité, une sanction rare à ce niveau. Deux jeux plus tard, la star américaine s’inclinait dans la confusion et voyait son rêve d’égaler le record absolu de titres en Grand Chelem (24), s’envoler.

Yvan Ango

- Publicité -