SOCIETE : Stacey Fru, Hemley Boum et Osvalde Lewat ; des plumes honorées par le Cameroun.
SOCIETE : Stacey Fru, Hemley Boum et Osvalde Lewat ; des plumes honorées par le Cameroun.

Les lauréates respectives des Prix Ahmadou Kourouma 2022 et 2020, ainsi que de l’International Multiple Award-winning Child Author, Osvalde Lewat, Hemley Boum et Stacey Fru ont reçu des distinctions honorifiques pour leurs œuvres récompensées à l’international. La cérémonie a eu lieu ce 23 novembre, au musée national de Yaoundé

Récompensées pour avoir hissé le drapeau camerounais au sommet de la littérature mondiale ; Stacey Fru, Osvalde Lewat et Hemley Boum ont été élevées au rang de chevaliers de l’ordre de la valeur.
Elles ne cachent pas leur sentiment de fierté. Pour la plus jeune des écrivaines lauréates des grands prix internationaux, Stacey Fru, âgée de 15 ans et plus jeune auteur et éditeur africain avec son œuvre « Smelly cats’ without her parents », cette reconnaissance lui inspire une phrase qu’elle a l’habitude de déclarer : leaving my generation with excellency so that my generation can serve with excellency. Elle a promis après sa décoration, de poursuivre l’œuvre qu’elle a débuté dans la littérature afin d’améliorer les conditions relatives à l’éducation  des enfants.

Osvalde Lewat a exprimé sa gratitude premièrement envers les membres de sa famille. La photographe et réalisatrice de films documentaires diplômée de l’Ecole Supérieure des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication ainsi que de Sciences po Paris, a rendu hommage aux membres de sa famille, admettant que ces derniers paient « le prix le plus élevé par rapport à son travail ». Sa reconnaissance va également à l’endroit du Cameroun, pays dans lequel elle est née et a évolué :  » Merci au Cameroun. Je n’imaginais pas un tel accueil… Merci infiniment. Le Cameroun regorge de talents et il est important qu’ils soient mis en lumière. »

« Merci infiniment. Mon travail d’écrivain est aujourd’hui salué par mon pays. J’en suis immensément honorée », telles sont les premières paroles de Hemley Boum en tant que chevalier de l’ordre de la valeur. Pour l’écrivaine, cet évènement était l’occasion de présenter ses doléances envers le gouvernement. « J’aimerais encourager mon pays à l’aide et à la subvention des écrivains. Qu’ils soient portés dès le départ pour faire honneur à leur pays. » De plus, elle a aussi interpellé sur la circulation et la mise à disposition des livres. Elle souhaite que les siens soient commercialisés au Cameroun à des prix abordables.

En plus des distinctions honorifiques, une enveloppe d’un montant de 5 millions de fcfa a été remis aux lauréates qui ont désormais la charge, de contribuer à la consolidation d’un Cameroun de paix uni dans sa diversité.

                      Laura Mbock

- Publicité -