- Publicité -

Les larmes qui ont très rapidement coulé sur le visage de Ryota Murata ont traduit l’énorme émotion qui a submergé le Japonais, dimanche, enfin sacré champion du monde WBA des moyens, à domicile (Kokugikan, Japon). Le Français Hassan N’Dam, tenant du titre depuis sa victoire constestée face au même adversaire le 20 mai dernier, n’a pas tenu la cadence imprimée son rival. Poussé par son public, Murata a attendu la fin des deux premiers rounds pour mettre en place une boxe imparable pour Ndam ,qui a abandonné à l’appel du 8e round.

N’Dam débordé et impuissant

Il y a cinq mois, Hassan N’Dam n’avait pas convaincu lors de son succès aux points : plus entreprenant, Murata l’avait même mis au tapis lors de la quatrième reprise et n’avait pas été récompensé. Prudent, le natif de Yaoundé a débuté la revanche de dimanche en multipliant les offensives, imprécises. Même constat pour Murata, qui n’est pas parvenu à placer d’emblée ses droites ravageuses. Le champion olympique des moyens à Londres (2012) a changé de tactique à partir de la troisième reprise, usant son vis-à-vis au corps.

https://youtu.be/u_4QwyYiFdA

Débordé, Hassan N’Dam s’est peu à peu découvert. Les coups de Murata ont alors fait mouche. «Je n’ai plus de force, je n’ai plus rien dans les bras», confiait N’Dam à son coin à l’appel de la troisième reprise. À partir du cinquième round, le champion du monde sortant n’avait déjà plus les armes pour réagir : souvent dans les cordes, il a laissé le centre du ring et les initiatives à son adversaire qui en a trop souvent profité. Le septième round a fait office de coup de grâce : les directs se sont enchaînés, sous les acclamations d’un public conquis. Réputé pour sa capacité à encaisser, Hassan N’Dam n’en pouvait déjà plus. De retour dans son coin à l’issue de la reprise, il a alors décidé de jeter l’éponge, permettant à Ryota Murata d’accéder à la consécration suprême, cette fois-ci amplement méritée.

- Publicité -