- Publicité -

Malgré ces signaux très négatifs, le contesté président de la Fécafoot, Tombi a Roko, se veut encore légitimiste à ce stade (alors qu’il pourrait estimer son pays lésé), et soutient officiellement ce changement de formule,répétant à qui veut l’entendre que son pays relèvera le défi de cette première phase finale à vingt-quatre participants. « C’est l’occasion pour le Cameroun de montrer qu’il est un grand pays », indiquait le dirigeant vendredi, à l’occasion d’un point de presse, avant donc les déclarations incendiaires d’Ahmad.

L’affaire fait un buzz des plus incroyable au Cameroun. En attendant la visite d’inspection, les entreprises responsables doivent se mettent doublement au travail pour éviter le pire au pays de ‘Roger Milla.

Yvan Ango.

- Publicité -