SPORT/FOOTBALL : Algérie vs Cameroun ou les lamentations prolongées de BLIDA.
SPORT/FOOTBALL : Algérie vs Cameroun ou les lamentations prolongées de BLIDA.

Plus qu’un secret de polichinelle, la défaite de l’Algérie face au Cameroun le 29 mars 2022 à Blida est encore chaude dans la mémoire de nombreux algériens.

Les multiples attaques et provocations dont sont victimes depuis lors des dirigeants et supporters camerounais et tout récemment Samuel Eto’o Fils le Président de la Fédération Camerounaise de Football l’attestent à plus d’un titre

LA FAF(fédération algérienne de football) : principal instigateur de la violence

Il est difficile d’affirmer aujourd’hui que l’interview de JAMEL BELMADI(diffusée sur la page Youtube de la fédération algérienne de football), où il dit s’en être pris violemment à BABA GASSAMA(arbitre du match ALGERIE -CAMEROUN) dans un aéroport en ALGÉRIE, n’a pas mis le feu aux poudres, tout comme les multiples sorties de la FAF, disant interpellé la FIFA pour réparer une  » injustice ».
Ce climat délétère volontairement installé dans l’opinion publique algérienne, a fortement contribuer, instaurer une animosité envers le Cameroun au sein des fanatiques algérien traumatiser par la non qualification de leur équipe.
Il va de soit que les multiples attaques verbales, et même physiques que subissent des joueurs(on se souvient du cas de Karl Toko Ekambi à Lyon) et dirigeants du football camerounais depuis le match de BLIDA résultent fatalement de cet environnement hostile.

Changer de paradigme

Avant d’acccueillir le CHAN au mois de février prochain, L’ALGÉRIE doit absolument faire le deuil, afin d’éviter le chaos qui pourrait bien en découdre. Le problème est d’autant plus pertinent que certaines blessures d’un passé récent entre le Cameroun et l’Algérie (le meurtre D’ALBERT EBOSSE) ne se sont pas encore refermées.
Le sens du fairplay et l’esprit olympique doit reprendre le dessus sur l’extrémisme et le fanatisme qui anime certains algériens devant le silence plus ou moins condamnables des autorités et de la FAF. Le défis de l’Algérie reste avant ce CHAN d’éviter une escalade pour offrir une belle image du football africain, qui souffre cruellement depuis ce match de BLIDA, avec les nombreuses sorties de route, des activistes ALGÉRIENS.

GEORGES MBIMBE

- Publicité -