- Publicité -

En réalité la compétition a démarré depuis le 2 Juillet 2018, mais la presse nationale a été invitée pour une traditionnel conférence pour la présentation du projet Coupe top 2018. Avec un parrain pour cette année au nom de Geremi Njitap. Déjà parrain de l’École de Football Brasseries du Cameroun, l’ancien pensionnaire de L’EFBC
est d’ailleurs l’acteur d’un mini documentaire sur sa carrière et sur son passage à L’EFBC.

- Publicite -sygercam.org

Ce documentaire a d’ailleurs été diffusé en exclusivité aux médias.
La conférence en elle même, menée par Mr Yves Christian Dikongo comme modérateur avec à ces côtés Jean Flaubert NoNo manageur Général de L’EFBC et Simplice Daya chef de projet. Ces derniers en moins d’une heure ont développé le concept et ensuite répondu aux questions de la presse. Les innovations sont les premiers points a être abordés avec entre autre le parrain Geremi Njitap, les inscriptions en lignes, sans oublier les jeux de pronostics institués sur les sites. Malgré ses innovations l’objectif premium reste le même, sortir des joueurs de football et des stars qui pourront aider leurs différentes familles à prendre un ascenseur social.

Du 2 juillet au 28 du même mois 5 grandes régions seront en vibration due à cette édition de la coupe top qui a connus un engouement à nul autre pareil cette année avec plus de 4000 enfants inscrits. Au final seul 88 seront retenus pour la sélection final et à l’issue de cette sélection qui se fera à L’EFBC à la fin du mois de Juillet a l’abris des regards de curieux mais aussi hors des caméras. Parmi les interrogations adressés par les des journalistes et hommes de presse, la question de la scolarisation des pensionnaires de L’EFBC fut abordée, et la réponse du Mangeur Générale Jean Flaubert Nono est tranché :  73% de réussite au BEPC prouve qu’il y’a un travail de fond non seulement dans le sportif mais aussi dans le scolaire.

Faire partie de cet effectif de 66 stagiaires qui constitue les 6 promotions divisées en 3 groupes de travail qu’abrite L’EFBC n’est donc pas choses facile. Les gamins âgés de 12 ans devront tous donner pour être les futurs Geremi Njitap, Samuel Eto’o, Clinton Njie et autre Franklin Wadja et Ignatius GANAGO qui feront la fierté de la belle histoire du football Camerounais.

Yvan Ango

- Publicité -