- Publicité -

Marie-Josée Ta Lou a remporté son premier titre de championne d’Afrique du 100 mètres, ce 2 août 2018 à Asaba. L’Ivoirienne a devancé la Ghanéenne Janet Amponsah, entrée en collision avec un cameraman juste avant la finale… Chez les hommes, le Sud-Africain Akani Simbine a fini devant l’Ivoirien Arthur Gue Cissé.
Un nouvel incident est venu émailler les Championnats d’Afrique d’athlétisme 2018 (1 au 5 août au Nigeria), ce jeudi à Asaba. Alors que la finale du 100 mètres féminin allait commencer, la Ghanéenne Janet Amponsah a en effet percuté un cameraman qui passait sur la piste du Stephen Keshi Stadium. Bien sonnée, la sprinteuse a pu prendre le départ de la course, malgré une longue écorchure sanglante sous le cou. En revanche, elle n’a pu faire de l’ombre à une Marie-Josée Ta Lou trop forte en l’absence de ses rivales Murielle Ahouré et Blessing Okagbaré (forfaits).
L’Ivoirienne s’est imposée pour la première fois sur cette distance lors de la compétition africaine phare, en 11 secondes 15, et sans un sourire. Agacée par les différents couacs de l’organisation, la vice-championne du monde 2017 du 100 et du 200 m était à peine plus expressive lors de la remise des médailles. Quelques heures après son succès, elle est toutefois revenue à de meilleurs sentiments. « La forme est là, a-t-elle souligné au micro de notre correspondant Bright Abiola. S’il n’y avait pas eu du vent, je courais en 10 secondes. Je suis donc contente de remporter cette victoire pour mon pays. Le plus important, c’était d’avoir la médaille ».

Yvan Ango

- Publicité -