- Publicité -

Le mois d’octobre, encore appelé « Octobre Rose » est depuis fort longtemps consacré à la sensibilisation autours du cancer du sein. Il s’agit en effet du cancer le plus diagnostiqué chez les femmes à travers le monde selon l’Organisation Mondiale de la Santé(OMS), bien que les hommes n’en sont pas épargnés et représentent 1% de l’ensemble des cas. Au Cameroun, même s’il est encore difficile d’évaluer le taux de prévalence de cette maladie, il reste cependant confirmé que le cancer du sein occupe le premier rang en ce qui concerne toute la pathologie cancéreuse contrairement à ce que pensent beaucoup de personnes qui considèrent le cancer du col de l’utérus majoritaire. D’après le Professeur Paul Ndom oncologue médical, le cancer du sein chez la femme noire est plus agressif que chez la femme européenne, et 40% des femmes camerounaise atteintes ont moins de 40 ans. Cependant, la plupart des patientes se font dépister à des stades très avancés de la maladie, d’où l’importance d’une sensibilisation profonde sur ce mal.

QU’EST CE QUE LE CANCER DU SEIN?

- Publicite -CAN Total sur Laura Dave média

Le cancer du sein est la présence de cellules anormales dans le sein et qui se multiplient de façon incontrôlée. Toutefois, ces cellules anormales peuvent rester dans le sein où se répandre dans le corps par les vaisseaux sanguins ou lymphatiques. Quand soupçonner que l’on est atteint du cancer du sein?

LES SIGNES D’ALERTE DU CANCER DU SEIN

Les signes d’alarme du cancer du sein varient en fonction du stade d’évolution de la maladie. À un stade précoce, il est possible qu’il n’y ait aucun signe. Dans ce cas, le diagnostic est fait après un examen de mammographie qui présente quelques modifications des seins. À un stade plus ou moins élevé, les signes suivants peuvent être observés :
– La présence d’une boule dans le sein qui siège généralement dans le cadrant supérieur externe du sein, ou dans l’ aisselle.
– La peau d’orange qui est la modification de la peau du sein ( les pores deviennent plus marqués).
– Le mamelon qui se rétracte
– L’écoulement du sang ou d’un liquide par le mamelon
– Les petites zones dans l’un des cadrans du sein qui ont tendance à creuser.
– La maladie de Paget qui se transforme en cancer si elle n’est pas traitée.
Il est conseillé de se faire dépister rapidement dès l’apparition de l’un de ces signes d’alerte.

LES FACTEURS DE RISQUE DU CANCER DU SEIN

Les facteurs de risques sont tout simplement les situations auxquelles nous sommes exposés et qui va augmenter le risque de développer un cancer du sein par rapport à la population générale. Ces facteurs sont de deux ordres : modifiables et non modifiables.

LES FACTEURS NON MODIFIABLES

Il s’agit des causes pour lesquelles on ne peut pas agir. Les œstrogènes, hormones sexuelles de la femme stimulent la multiplication des cellules du sein; un taux d’œstrogènes élevé dans le sein de façon prolongée constitue donc un facteur de risque du cancer du sein. Cependant il existe plusieurs conditions non modifiables qui exposent certaines femmes :
– L’âge précoce des 1ere règles ( les études ont montré que les femmes ayant leur 1ere règles avant 11 ans ont plus de chance d’être victimes du cancer du sein, par rapport au reste de la population).
– La ménopause tardive ( après 55 ans)
– Utilisation d’un traitement hormonal substitutif de la ménopause.
– Les facteurs génétiques ou héréditaires ( certaines personnes naissent avec une anomalie génétique qui induit le cancer du sein. C’est le cas de nombreux patients jeunes.)

À côté des facteurs non modifiables qui viennent d’être listés, il existe les facteurs dont on peut agir pour éviter la maladie. Ces causes sont:
– Une alimentation riche en graisses qui expose au cancer du sein
– L’obésité
– L’âge de la 1ère grossesse ( les femmes qui donnent naissance à un enfant pour la première fois après l’âge de 35 ans ont plus de chances de contracter le cancer du sein.
– Les femmes qui n’ont pas accouché ou qui ont accouché une seule fois sont plus exposées que celles qui ont fait plusieurs naissances.
– Certains spécialistes évoquent certains produits cosmétiques qui contiennent le paraben ou des déodorants avec sel d’aluminium comme facteurs de risques, même si cet avis est réfuté par d’autres spécialistes. Une fois le cancer du sein installé, quel traitement suivre?

TRAITEMENT DU CANCER DU SEIN

En fonction du stade auquel le cancer a été détecté, la séquence du traitement peut être modifiée. Toujours est il que plus vite la maladie est détectée, plus vite se fera le traitement. Les armes dont dispose le corps médical sont:
– La chimiothérapie : l’utilisation des médicaments spéciaux qui passent dans le sang et détruisent les cellules cancéreuses. Ces médicaments peuvent être pris sous forme de comprimés, administrés dans la perfusion ou par injection sous cutanées.

– La chirurgie : elle consiste à enlever l’organe qui est le siège du développement du cancer, ainsi que les ganglions avoisinant cet organe.

– La radiothérapie : ce moyen de traitement utilise les rayons X ou Gama pour détruire les cellules cancéreuses.

Ensuite viennent les traitements de confort pour palier aux effets secondaires dus au traitement. ( Il s’agit des médicaments pour calmer la douleur, la fièvre, pour éviter les vomissements, etc.)
Comme mentionné plus haut, la séquence de traitement varie en fonction de chaque cas. Un patient lambda pourra commencer par la chimiothérapie, ensuite la chirurgie, puis la radiothérapie et finir par les comprimés, tout comme un autre pourra juste suivre la chirurgie et puis la chimiothérapie.
Il est important de noter que le traitement du cancer du sein est très coûteux au Cameroun. Malgré les efforts fournis par les autorités administratives pour réduire les charges des patients, le traitement environne le million de FCFA par mois. Et plus le stade de la maladie est avancé, plus le financement du traitement est lourd. Il est donc primordial de faire les séances de dépistage tôt via l’autoexamen des seins par exemple et mieux encore, adopter quelques règles afin de prévenir la maladie.

MOYENS DE PRÉVENTION DU CANCER DU SEIN

Selon l’OMS, de 30 à 50% des cas de cancer sont évitables , à condition d’agir sur certains facteurs de risque.
Pour prévenir le cancer du sein, il faut:
– Limiter la consommation de l’alcool
– Pratiquer l’activité physique
– Privilégier l’allaitement maternel qui protège non seulement l’enfant mais aussi la maman contre le cancer du sein.
– Éviter la cigarette
– Contrôler son poids en privilégiant une alimentation saine et équilibrée, entre autres.

On ne le dira jamais assez, le cancer du sein est un mal profond à prendre avec beaucoup de sérieux. Il est plus que important de briser les tabous autours de cette maladie qui chaque année fait des ravages. « Sensibilisation », tel est le mot d’ordre qui pourrait déjà à un certain niveau sauver plusieurs vies, ce mois d’octobre y est d’ailleurs dédié. Alors, quoi de mieux que d’apporter sa pierre à l’édifice en prenant part à la 3ème édition de « La Marche Rose » qui se tiendra à la poste de Bonanjo de Douala le 23 Octobre prochain de 7h00 à 12h. En plus, les modalités de participation sont assez simples: 10.000 FCFA le pass qui vous donnera droit à un T-shirt + une boisson + Snack. L’adresse mail lamarcherose17@gmail.com est ouverte pour plus d’informations.


N’hésitons pas à en parler autours de nous.

Lafleur Mbougnia

- Publicité -