- Publicité -

C’est via une note signée de Ferdinand Ngoh Ngoh, Ministre d’Etat, Secrétaire Général à la présidence de la République du Cameroun qu’on apprend aux premières heures de ce 10 mars que le chef de l’État son Excellence Paul Biya a instruit quelques mesures sur le plan financier et administratif visant à en finir avec la gangrène qui étouffe les enseignants camerounais.

Voici les résolutions du président :

I – Plan Financier

  • Procéder au paiement à partir du mois de Mars 2022 du complément salarial mensuel à verser aux enseignants ( Titulaire ou non du décret d’intégration ) qui ne perçoivent actuellement que les 2/3 de leur salaire et de l’indemnité de non logement due aux enseignants qui n’en perçoivent pas.
  • D’apurer, a compter du mois de mai 2022 et de manière progressive, en tenant compte de l’antériorité des promotions. Les rappels relatifs à l’indemnité de non logement et au complément salarial dus aux enseignants.
  • De procéder au paiement échelonné à compter du mois de juin 2022 des rappels relatifs aux avancements et reclassements des enseignants.

II – Plan Administratif, à l’endroit des ministères de la fonction publique et de la réforme administrative.

  • De systématiser la constitution des dossiers d’intégration des enseignants avant la fin de leur formation par les intéressés et les institutions auxquelles ils sont affiliées.
  • De veiller en relation avec les universités d’État compétentes au dépôt systématique dans les délégations régionales ou dans les services centraux du MINFOPRA, le cas échéant des dossiers d’intégration des lauréats des ENS et ENSET.
  • De traiter en urgence les dossiers d’intégration déjà recensés au MINFOPRA et de faire le point exhaustif sur les dossiers d’intégration des enseignants en instance au MINESEC et au MINEDUB.
  • De procéder désormais, en relation avec le MINESUP, à l’organisation des concours d’entrée dans les ENS et ENSET conformément à la réglementation en vigueur.
  • De mettre en œuvre toutes les mesures concourant à la dématérialisation et à la simplification des procédures de traitement des dossiers d’intégration dans la fonction publique.  »

Dans ce long cahier de charge attribué aux différents protagonistes, le chef de l’état invite ceux-ci à poursuivre le dialogue social avec les syndicats d’enseignants afin de trouver des solutions à leurs préoccupations.

Serge Bonny

- Publicité -