- Publicité -

Le show, le spectacle et la musique ont été au rendez-vous lors du concert de Marsi Essomba le vendredi 27 avril 2018 à l’Institut Français de Douala. Il a présenté au public pour cette occasion son nouvel album « Bantu Trubadur » dans une version live et électrique.

Aux environs de 20h, chacun fait son entrée progressivement dans la salle de spectacle de ce fameux temple de la culture. Ensuite, le groupe de Rock Pioneers débute les festivités pour cette première partie. Puis, le rappeur Sadrak les rejoint sur la scène pour un show. L’ex membre du groupe Negrissim met tout le monde d’accord avec le titre fétiche  » Rock Makossa « , le public est réceptif et applaudit pour sa prestation.
Après cette première partie, place au Slam, la poésie s’invite et se balade dans toute la salle à travers les mots. Marsi accompagné de sa clique ( Lady B et Taty Kona ), prolonge ce Slam.

Taty K. assure le chant, Lady B fait les chœurs et Agathe Djokam s’exprime par la danse. Ils racontent l’histoire des femmes qui subissent les violences et les injustices. Ensuite, il continue d’explorer les pistes de ce nouvel opus transversal. Marsi est fin musicien qui joue à la guitare avec brio. Il est polyvalent, il chante en plusieurs langues, sa musique est faite de colorations, de fusion et de métissage.

 

Il est vraiment remarquable sur la scène et son jeu de la guitare est impeccable . Accompagné des musiciens Tawamba et Epoh, ils procurent de la joie au public. Il s’amuse avec les spectateurs en les faisant participer au spectacle.

Chacun répétait après lui le refrain de l’un des extraits de l’album « i waka, i waka, i waka but i don’t know if i di go ». Les autres moments forts de ce concert sont : son duo avec Lady B, la prestation solo de Taty Kona et enfin celle de Marsi et d’une danseuse française. Le spectacle s’est achevé de la plus belle des manières et il a remercié tous ceux qui l’ont accompagné pour cette aventure scénique et musicale.

TNK

- Publicité -