- Publicité -

Il y’a à peine une semaine, le monde de la musique Gospel a appris le départ brusque de la chanteuse nigériane Osinachi Nwachukwu, l’une des autrices du célèbre titre « EKWUEME » qui cumule à ce jour près de 71 millions de vues sur Youtube.

La nouvelle difficile à accepter pour les chrétiens et le reste du monde s’est très vite répandue grâce à la force du Digital laissant un questionnement : De quoi serait-elle décédée ?

Une question qui trouvera réponse quelques jours seulement après que son époux ait annoncé qu’elle serait décédée des suites d’un cancer de la gorge.

Or, selon plusieurs médias nigérian, Osinachi subissait depuis son mariage des violences conjugales et c’est lors d’une énième bastonnade que le pire serait intervenue. Dans ce sillage, la journaliste culturelle en service à la Cameroon Radio Télévison CRTV Rose Mujongue a confié avoir été longtemps victime de violence infligées par son compagnon.

Une situation qui lui aurait contraint à quitter ce dernier.

« Au début c’était doux, c’était beau. Trop beau pour durer car pour des raisons qui m’échappe encore, il a commencé à me frapper…Selon lui, je ne devais pas sourire à un passant, répondre à un coup de fil. D’ailleurs que je dormais il fouillait mon téléphone et tant pis s’il tombait sur des messages d’autres mecs (Des potes pour la plupart)…J’ai supporté ce pervers narcissique pendant 5 ans ». A-t-elle écrit

Elle termine sa révélation en prodiguant quelques conseils aux femmes qui subissent des violences physiques et même morales « Vous n’avez pas à subir des violences au nom de l’amour. Au premier coup, n’attendez pas, Partez »

Serge Bonny

- Publicité -