- Publicité -

 » j’ai reçu des mots tels que: ‹‹ elle s’attaque à la société Miss Cameroun au lieu de travailler avec sa famille Miss Cameroun, elle se retrouve aux Ecrans Noirs…›› »

Forte de ses charmes, la vedette Camerounaise des podiums Denise Valerie AYENA a su se servir de sa resplendissante beauté mais surtout de sa notoriété pour mener à bien le projet Miss Ecrans Noirs accompagné de bout en bout par sa structure évènementiel DAV HOLDINGS. Elle a bien voulu partager son expérience tant bien en tant que CEO mais surtout en tant que marraine de l’événement avec les lecteurs de LDM.

LDM: D’où vous êtes venue l’idée d’accompagner le projet Miss Ecrans noirs?

Valérie AYENA : l’idée d’accompagner le projet Miss Ecrans noirs m’est venue lorsque l’année dernière, j’ai été conviée au Cameroun par l’Association Ecrans Noirs comme membre du jury de l’une des catégories en compétition au cours du festival: Les LMI (Longs Métrages Internationaux). À cette occasion, il m’avait été annoncé que je serais également marraine d’un concept qu’Écrans Noirs souhaitaient développer: « Miss Ecrans Noirs ». J’ai accepté de les accompagner, seulement il a fallu reporter le concours de l’année dernière à cette année ci. L’expérience professionnelle des concours que j’ai, ne me permettait pas d’accompagner une compétition mal préparée. C’est ainsi que j’ai promis en 2017 que cette année nous ferions ce concours et nous le ferions bien. Je suis heureuse du résultat que nous avons atteint hier.

LDM: Parlez-nous de cette jeune entreprise dont vous êtes la Présidente Directrice Générale qui accompagne le concours de beauté Miss Ecrans Noirs pour la toute 1ère fois au Cameroun!?

Valérie Ayena: J’ai créé DAV Holdings il y a 02 ans. Nous sommes une Sarl qui propose ses services dans le développement d’évènements ciblés. Des concours de beauté, aux cérémonies de récompenses en passant par les défilés haute couture ou galas de charité, mon équipe et moi aidons nos clients à développer leur image, leur notoriété. Le tout avec une touche de chic et professionnalisme dignes des standards internationaux. En fonction du budget de ces derniers, nous essayons toujours d’offrir des prestations nouvelles et différentes de ce qui existe déjà. Le projet Miss Ecrans Noirs 2018 que nous avons développé a été très médiatisé, le client satisfait. Je suis fière de mon équipe.

LDM: Qu’est ce qui vous a le plus marqué dans cette aventure en tant que marraine?

Valérie Ayena: Ce qui m’aura le plus marqué c’est définitivement la force de mon équipe. Je citerai particulièrement Betina Pouassom, ma collaboratrice sur ce projet, qui a été d’un grand soutien depuis le jour où elle a rejoint l’aventure. Je citerai le dévouement et le professionnalisme de mes artisans de luxe sur le projet: Rodrigue Tchatcho Couture, Arnys Ze Couture, Lysette Zoua Couture, Kate Fashion, Domy Hod. Puis aussi la confiance de mes partenaires et Sponsors qui ont cru en ce projet alors qu’il n’était encore que schématisé. Je pense au groupe Colisée Bastos et Luxxor Hotel, la maison Itondi, l’institut beauté minceur, le futuris hôtel Bonapriso, libellule237 studio et les autres.

LDM: Pour Valérie Denise AYENA, miss Cameroun 2013, quelle définition pourrait-elle donner à « Miss » ?

Valérie Ayena: Le titre MISS est un cadeau qui est offert à celle qui le reçoit. C’est une porte qui donne accès à de nombreux avantages et opportunités dans la vie d’une jeune femme. Celle qui s’en sert avec sagesse en récoltera les fruits toute sa vie. Cependant, MISS signifie immédiatement RESPONSABILITÉ, ASSIDUITÉ et TRAVAIL. Quand on l’a comprit, le tour est joué!

LDM: Quelle a été ta plus grosse difficulté dans l’accomplissement du projet Miss Ecrans Noirs?

Valérie Ayena: La plus grosse difficulté à été l’incompréhension des autres vis à vis de ma mission. Je suis un entrepreneur dont la compagnie a été choisie pour gérer le contrat « organisation Miss Ecrans Noirs 2018 ». Les gens ne l’ont pas compris au début. Ils n’ont pas su faire la différence ou le détachement entre Valerie Ayena la miss cameroun 2013 et Valérie Ayena, l’entrepreneure. J’ai reçu des mots tels que « elle s’attaque à la société Miss cameroun », « au lieu de travailler avec sa famille miss Cameroun, elle se retrouve aux Ecrans Noirs ». J’ai pris les coups en mettant tout sur le compte de l’ignorance. Mes parents m’ont appris à ne jamais tenir rigueur à quelqu’un qui pense savoir la réalité alors qu’il n’en sait rien. Je suis heureuse d’avoir achevé ma mission. De plus en plus de gens comprennent mieux le concept Miss Ecrans Noirs aujourd’hui, cela me réjouit.

LDM : Quelle est ton actualité entre la femme entrepreneure et le mannequin professionnel que vous êtes ?

Valérie Ayena: Dans l’immédiat, je clôture mes contrats évents au Cameroun à la date du 27 juillet prochain dans le cadre d’un évent de charité de la Smiling Fondation. C’est une association caritative qui exerce entre les États Unis et l’Afrique. Je les accompagne durant leur présence à Yaoundé.
Par la suite, je retournerais en contrat avec une agence à Dubaï. Vous me verrez certainement sur des défilés et éditoriaux. J’ai un nouveau look Afro que mes agents apprécient. La saison s’annonce bien.

LDM: Un dernier mot à l’endroit des autres candidates qui pendant 2 semaines ont été à vos côtés qui sans doute n’ont pas démérité ainsi qu’aux Miss élues?

Valérie Ayena: À ces magnifiques jeunes femmes, je dirais simplement: Volez, Mes Menies!
Volez!
Et Volez Haut! Aussi haut que vos ailes puissent vous porter!
En me lisant, elles comprendront. (sourire). Je vous remercie.

Ordy BITSCHONG

- Publicité -