- Publicité -

Si le réseau social Facebook est devenu l’une des plateformes d’expression sur le digital la plus utilisée par la nouvelle génération des chanteurs, il n’en demeure pas moins vrai que l’ancienne génération puisse également prendre plaisir des délices et surtout de la liberté d’expression qu’offre celui-ci, c’est le cas de Annie ANZOUER, chanteuse Camerounaise et ex-membre de la mythique troupe des  »Zangalewa ».

 »…Je suis dépassée par la méchanceté humaine, ils veulent m’arracher la seule chose qui me tient en vie, mon amour pour les autres mais vous avez déjà échoué c’est NZAMBI qui est fort », c’est par ces quelques mots qu’ Annie Anzouer a tenu à s’exprimer ce 27 juillet 2021 sur sa page Facebook. D’entame, la sexy Mumy s’indigne face aux comportements d’une catégorie de personnes qu’elle aura pendant des années donné son affection, son amour, bien plus héberger sur son toit. Ces derniers aujourd’hui nantis, semblent ne pas soutenir Annie Anzouer l’a traitant de femme pauvre qui se brûle les doigts à la suite de sa nouvelle activité, celle de restauratrice. Elle déclare justement :

 »…C’est vous qui décidez de la fin de quelqu’un, si je me brûle les doigts, je vous ai dit que ça me dérange ? ».

Elle se questionne sur le manque de reconnaissance de ces derniers et pense que leur geste d’hypocrisie ne sauraient lui faire tomber des nues  »Pourquoi cracher dans l’assiette dans laquelle tu as mangé avant de devenir qui tu es, vous êtes content de me voir souffrir??…Je ne regrette pas de vous avoir aidé et tendu la main… ».

Annie Anzouer a la fin de ses propos a tenu à dire merci à ceux qui au quotidien foulent leurs pieds dans son restaurant piano bar Anzouer village tout en mettant en garde ceux qui se moquent d’elle aujourd’hui ‘‘Toi qui jubile de ma douleur, de ma souffrance , pourvue que tu ne souffres pas un jour » a-t-elle dit à la fin.

Serge Bonny

- Publicité -