La chanteuse camerounaise vient de rompre le silence sur l’actualité de division des camerounais dans laquelle elle est citée depuis ce début de semaine.

En tournée européenne depuis plus de deux semaines pour la première fois en dix ans de carrière, la coqueluche de la musique camerounaise est au centre des débats sur une affaire de tribalisme. Ambassadrice de la culture camerounaise et de ses rythmes dans le monde, on reproche à Megne Noubissi Christelle alias Krys M d’être soutenue par une branche de la diaspora originaire de la région de l’ouest. Cette dernière qui, boycotte d’autres artistes tels que les frères Decca, Coco Argentée pour ne citer que ceux-ci .

Inquiétée par la propagation de cette thèse qu’elle ne défend pas, la protégée du sénateur Baning (son manager) a fait une sortie ce jeudi 16 mars pour éclairer la lanterne de l’ensemble de ses compatriotes :
« …Mon public n’est ni bamiléké, ni beti, encore moins bassa, bamenda etc… il est camerounais, africain, mondial… En fait il est juste humain.
Ma musique a peut-être un rythme qui s’identifie à une région mais les cœurs qu’elle touche n’ont pas de tête. Vouloir me mettre au centre des débats de tribalisme sincèrement je dis non. Ma musique porte l’empreinte des camerounais de toutes les tribus avec qui je travaille depuis des années. Quand je voyage on ne dit pas de moi que je suis artiste « bamiléké » mais artiste camerounaise…
Les difficultés de mon pays n’ont pas de tribus, tous les jeunes camerounais peu importe d’où ils viennent et où ils vivent sont soumis aux mêmes réalités que moi »
, clame t-elle en avertissant de mettre fin à sa tournée si ça persistait, ceci dans le but d’un retour à l’unité :

« Alors si ma tournée devrait s’arrêter pour nous éviter de nous opposer les uns aux autres, j’arrête et je rentre , je ne voudrais pas qu’on s’entre-déchire nous jeunes au nom de la tribu. Au fond on a tous faim et soif de la même chose : La justice
Mais attention! il ne faudrait pas qu’on se blesse et qu’on devienne des frères ennemis en cherchant de quoi se nourrir »
, précise t-elle.

Ève -Pérec N.BEHALAL.

- Publicité -