- Publicité -

Dynastie le tigre, Dino Flo, kameni, Tzy Panchak, Cabrel Nanjip, Fingon Tralala, Ulrich takam, Noëlle kenmoé, Grand barack, ko-c, Magasco, Massa Yacop… la liste est loin d’être exhaustive. Ces peoples camerounais ont tous passé un séjour à Dubaï mais pour y faire quoi ?

Ville de la démesure des Émirats arabes unis, Dubaï est réputée pour son shopping de luxe, son architecture ultramoderne et sa vie nocturne animée. La Burj Khalifa, tour de 830 mètres de haut, domine le paysage urbain parsemé de gratte-ciel.

Toute chose qui attire chaque jour des milliers de visiteurs à travers le monde y compris les peoples du Cameroun qui y vont pour certains, dans le but de tourner des clips, motif pris de ses sites féeriques et les paysages à couper le souffle. Des critiques y voyants une acculturation qui promeut le tourisme d’ailleurs au détriment de celui du Cameroun qui est doté pourtant d’un bon potentiel touristique peu connu, sous exploité et souvent pas assez entretenu.

Palais Royal de foumban
Lac Manengouba dans le Moungo

D’autres y vont encore pour des spectacles car sollicités par la diaspora de ce côté. Une diaspora qu’il y a encore 30 ans, n’était pas fortement représentée. L’attraction de cette plaque touristique et du commerce mondial justifie le fait que beaucoup de camerounais s’y soient installés. La nostalgie du pays les poussants à inviter ces artistes.

Les coûts et les facilitations de voyages justifieraient également cet afflux des peoples du Cameroun à Dubaï pour le tourisme. En effet, la politique touristique de Dubaï ayant moins de complications pour l’obtention du visa, permet aux star du 237 de s’y rendre facilement et rapidement avec un mode de vie qui va de l’ultra luxe à la moyenne et ceci à des coûts raisonnables.

L’on comprends donc que ce soit pour des clips, tourisme, où prestations, Dubaï est une destination qui attire les peoples du Cameroun et du monde qui y trouvent leurs comptes.

Étienne Eboudap

- Publicité -