Après les accusations portées à l’endroit des artistes originaires de la région de l’Ouest et qui ont conduit à la sortie de Krys M ce 16 mars, Maahlox réagit.

Sur un ton ironique mais ferme, Maahlox prend immédiatement la défense de sa région d’origine. « Que oooohh le tribalisme est monté descendu. Parmi tout ces GROS ARTISTES qui parlent de tribalisme là que celui qui n’a jamais reçu un gros soutien des « BAMILEKE » dans sa carrière pour devenir ce qu’il est aujourd’hui lève la main je vois »


Toutefois, il reconnaît n’avoir jamais reçu de soutien de la part d’un membre influent de son ethnie de toute sa carrière jusqu’ici. « Moi je suis BAMILEKE mais quel RICHE BAMILEKE va te dire qu’il m’a déjà soutenu un jour ? » S’interroge-t-il.

Au final, le vibeur se veut fédérateur. « Je n’ai pas honte de dire que ma carrière s’est faite grâce au soutien des autres tribus, admet-il, même quand ça chauffait sur moi ce sont les autres tribus qui se sont battues pour que je ne meurs pas de faim. Donc, je ne pourrai jamais soutenir le tribalisme, jamais ! »

Depuis quelques jours, le coeur de la toile camerounaise vibre au rythme des divisions sur fond de boycott entre artistes Sawa et Bamilékés.

Après Krys M ce 16 mars qui se justifiait sur la nature de son public, affirmant qu’elle chante pour le Cameroun tout entier, Maahlox affirme haut et fort être contre le tribalisme.

Laura Mbock

- Publicité -