- Publicité -

Depuis octobre 2016, les régions du Nord-ouest et sud-ouest du Cameroun sont secouées par la crise dite anglophone. Si plusieurs âmes innocentes ont déjà payé de leur vie dans cette crise. le carnage de Kumba a été le seuil de la terreur pour les acteurs de la culture camerounaise.

Pour rappel des faits, le samedi 24 octobre dernier, des hommes armés habillés en civil ont ouvert le feu sur des élèves âgés de 9 à 12 ans présents en salle de classe du collège Mother Francisco international Bilingual Academy dans la ville de Kumba,région du Sud-Ouest du Cameroun. Une tuerie qui faisait ainsi sept morts et plusieurs blessés.

Touchés dans leur âme et chair, les acteurs de la culture camerounaise se sont regroupés en Mouvement pour crier leur indignation.

En effet, le 1er novembre dernier, le Mouvement des artistes camerounais pour la paix (M.A.C) a fait un premier arrêt de tenues scolaires vêtues du côté de Yaoundé au lycée bilingue d’Essos pour rendre hommage à ces victimes.

Revenus au public 24 jours après , le MAC a fait un second arrêt mais cette fois-ci sur les lieux du crime.

Dynastie le tigre, Xzafrane, sénateur Baning et d’autres acteurs de la culture se sont rendus à Kumba ce mardi 24 novembre 2020 pour une visite de réconfort et d’assistance aux familles des enfants victimes d’exactions. Avec eux quelques présents à savoir de l’huile végétale, du riz, des biscuits, des pattes alimentaires.

Le MAC ne compte pas s’arrêter là, il a rendu public un ensemble d’activités de sa campagne pour le retour de la paix dans le nord-ouest et Sud-ouest du Cameroun :

1- Production d’une chanson collective sur la paix au Cameroun

2- Production d’un scketch collectif sur la paix au Cameroun

3- Production d’une série photo collective sur la paix au Cameroun

4- Organisation d’une série de causeries éducatives, des caravanes, des projections cinématographiques, des expositions d’art, des descentes dans les écoles et universités, des manifestations publiques pacifiques

5- Demandes d’audiences aux leaders politiques et à quelques acteurs de la société civile afin d’avoir une idée claire sur ce qui empêche réellement la résolution de cette crise

6- Organisation d’un grand concert pour la paix.

Ève-pérec N.BEHALAL

- Publicité -