- Publicité -

Depuis plusieurs heures, il circule sur la toile une image de la légende camerounaise et africaine de la musique Ekambi brillant couché sur son lit d’hôpital vêtu d’une blouse de patient, cathéter sur le bras gauche et lunettes de soleil aux yeux.

Heurté après avoir retrouvé cette image de lui sur les réseaux sociaux prise et partagée sur les réseaux sociaux sans son consentement et sur laquelle laisse transparaître sa vulnérabilité, << Mot’a muenya >> a publié un communiqué dans lequel il interpelle les auteurs, co-auteurs et invite au respect de son image : << Mon droit à l’image bafoué.
Profitant de ma situation sanitaire, certains compatriotes ont pris un plaisir malin à violer mon intimité et ma vie privée, à bafouer mon droit à l’image en prenant sans mon consentement des photos de moi sur mon lit de malade qu’ils ont diffusées sur les réseaux sociaux.

Vous devez protéger vos artistes , respecter leur vie privée et ne pas les exposer dans des situations de fragilité.
Toute ma vie, je me suis battu pour être digne ; même dans la maladie, je resterai digne.

Ne partagez plus ces images.

Je m’oppose à toute utilisation pernicieuse de mon image, au nom du respect de la vie privée qui est protégée par les lois.
A tous mes proches et mes fans qui ont été choqués par la diffusion de ces images, je vous promets que je vaincrai la maladie et je vous reviendrai en forme très bientôt.>>
, a clamé l’auteur du titre Cameroon airlines.

Malade depuis plusieurs mois, le chanteur de 74 ans a été évacué en France pour une bonne prise en charge il y a quelques jours. Et, on l’espère le voir rapidement sur pieds d’ici peu.

Bon rétablissement patriarche.

Eve-pérec N.BEHALAL.

- Publicité -