- Publicité -

De plus en plus, l’on observe une montée considérable du suicide dans le monde en général et au Cameroun en particulier .
Dans la plupart des cas, les victimes de suicide sont passés au préalable par des moments de dépression qu’ils n’ont malheureusement pas pu surmonter parce que mal ou pas compris.

Sujet très sensible qui mérite de marquer un temps d’arrêt pour conscientiser et éduquer , Laura Dave Média est allé à la rencontre du psychosociologue et enseignant Maurice SOMO et de la productrice et actrice camerounaise Chelsy Suzy, ex victime de dépression.

Pour Maurice SOMO, la dépression est perçue comme:

« Chaque acte ou comportement est déterminé par une motivation à la base. Cette motivation peut être physiologique ( envie de manger par exemple), psychologique (un objectif à atteindre) ou social ( on est poussé par des gens autour de soi). Toutefois, des circonstances particulières peuvent détruire complètement cette force de motivation au point d’entraîner le sujet à ne manifester aucun intérêt à agir ou à se comporter. On dirait qu’il traverse une zone vide faite de découragement complet et de dédain de tout , y compris de soi. On dit alors du sujet qu’il est déprimé ou victime de dépression. Cela peut être si grave que le sujet pense à se suicider ».

Selon lui, les causes de la dépression sont de trois ordres : psychologique, physiologique et sociale.

« Les causes de la dépression peuvent être psychologiques : à la suite d’une déception amoureuse par exemple, un échec à un examen etc … Lorsque le sujet a fondé une attente ou un espoir particulier sur une chose et que ça ne se passe comme voulu ou attendu, il peut sombrer alors dans une dépression .
La cause peut être physiologique, ici il s’agit d’un dysfonctionnement nerveux qui entraîne le sujet à une perte de goût de certaines choses et pouvant aller jusqu’au dédain de soi et de la vie . Beaucoup de malades mentaux sont en réalité des sujet victimes de dépression à la suite d’un mauvais fonctionnement au niveau organique , notamment du système nerveux.
L’autre cause peut être sociale. Ici le sujet est poussé à la dépression par la détérioration de la relation avec la société. Il s’agit souvent d’un complexe d’infériorité qui pousse le sujet à se sentir si lésé et si petit dans la société qu’il a envie de disparaitre ».

Pour surmonter la dépression, Maurice SOMO conseille :

« La première condition d’une thérapie efficace est la maîtrise de la source qui l’a suscitée.
Si la source est physiologique, un traitement médicamenteux est recommandé à base de psychotropes ou d’une thérapie basée sur tout ce qui contribue à détendre le sujet et ramener l’organisme à une physiologie normale.
Si la source est psychologique ou sociale , il s’agira d’une psychothérapie individuelle ou de groupe qui passe avant tout par la prise de conscience du sujet de sa situation de déprimé. Suivront alors des séances spécifiques liées à l’identification et à la destruction de la source ».

Sandrine ZIBA plus connue sous le nom de chelsy Suzy est productrice et actrice camerounaise très célèbre. Victime de la dépression, elle se raconte.

Très souvent sujette à beaucoup de critiques et de négativité de la part du public, chelsy Suzy dit être toujours affectée :

« En réalité on ne réussi jamais vraiment à gérer toute cette négativité parce que nous sommes des humains et nous avons un cœur au delà du fait que nous soyons sous les feux des projecteurs. Sans se mentir ça fait mal, ça fait vraiment mal de lire autant de négativité venant des inconnus à 95%. Mais au fil des années on s’habitue mais la douleur est là et on choisit soit d’ignorer soit de supprimer les commentaires parce que nos membres de famille sont aussi abonnés à nos pages. »

« Il m’est arrivée d’être dépressive pendant des mois. Honnêtement c’est quelque chose que je ne souhaite à personne pas même à mon pire ennemi. J’ai été dépressive pendant trois mois précisément et Dieu merci j’avais ma famille avec moi, des amis et je sortais. J’avais perdue énormément de poids, j’étais devenue pâle, je n’avais même plus goût à la vie. Je ne vivais plus, je survivais.
Malheureusement c’est une maladie qui est prise à la légère chez nous en Afrique, les gens n’ont pas idée de l’ampleur des dégâts que peut causer la dépression en une personne. J’ai été dépressive et ça n’a rien à voir avec mon métier ou l’acharnement sur internet, ma dépression était personnelle.
J’exhorte le public à prêter attention à la dépression car elle tue, elle ronge de l’intérieur ».

Après avoir surmonté ces trois mois de dépression, chelsy Suzy envoie un message à tous ceux qui, actuellement vivent dans la dépression :

« il ne faut pas rester seule car la solitude nourrit de mauvaises idées. J’invite l’entourage du dépressif à jouer son rôle. Pour moi c’est l’entourage qui a le plus grand rôle. Ne pas laisser le dépressif seul, l’écouter. On a tendance à croire que la dépression c’est la maladie des blancs, que non, elle est humaine. Il faudrait aussi que le dépressif aille à la rencontre d’un psychologue ».

La dépression est réelle, tâchons prendre soin de nous et des autres.

Eve-Pérec N. BEHALAL.

- Publicité -