Qui n’a jamais vécu la traumatisante expérience qu’est la perte d’un être cher ? Cela est tout aussi douloureux qu’un poignard en plein cœur et c’est pas l’artiste musicien camerounais Benji Matékè qui dira le contraire car depuis ce matin du 27 Mars 2018 ce chagrin immense ne le quitte.

« GRANDE MÈRE, J’ai pas pu tenir la promesse que je t’ai faite; celle de ne pas couler une seule larme le jour où tu me quitterais. Ce matin Ça été plus fort que moi. J’essaie de tenir bon mais c’est vraiment dur. Les amis ne cessent de me consoler. Je sais que tu mérites bien de te reposer mais nous alors, mais stp dis moi juste comment faire pour combler ce vide désormais éternel. Oui je sais que tu nous as tout donné et quand je dis tout c’est vraiment tout mais c’est vraiment pas tout car ta seule présence physique n’avait pas de prix. Mme MASSANGO née DIKOSSO Augustine merciiiiii infiniment pour tout ce bonheur que j’ai vécu avec toi. Je t’aimerai toujours GRANDE MÈRE. REST IN PEACE. »

- Publicité -