- Publicité -

La pandémie du covid19 survenue en mars 2020 a fait naître l’application Tik Tok qui a permis à de nombreuses personnes de par le monde de se divertir. Challenge, danse, comédie, parodie, tout le monde se prêtait au jeu afin de s’occuper et de dévoiler des talents enfouis en lui à l’instar de la camerounaise la plus suivie sur ce réseau social Diana Bouli qui, par ses vidéos rétro a pu séduire une pléthore de personnes y compris la comédienne Camerounaise Améli BENGONO qui n’a pas hésité de suivre les pas de sa compatriote mais qui malheureusement ne sera pas accepté par tous.
Lynchée par les fans de cette dernière, Améli Bengono considérée comme l’avenir de la comédie au Cameroun a décidé de renoncer aux vidéos rétro il y a quelques jours.

Laura Dave Média est allée à sa rencontre, elle nous raconte ses joies, souffrances et nous parle de Diana Bouli.

- Publicite -CAN Total sur Laura Dave média

Laura Dave Média : Bonjour Améli
Améli BENGONO : Bonjour.

Laura Dave Média : Qui est Ameli BENGONO?
Améli BENGONO : Je m’appelle Améli Sonkoue Bersanie, née le 1er décembre 1992. Je suis une artiste Comédienne Camerounaise.

Laura Dave Média : Comment faites-vous votre entrée dans l’actorat ?
Améli BENGONO : De façon professionnelle je démarre ma carrière en 2014. Mais avant à l’école primaire et secondaire je faisais du théâtre. Je peux dire que c’est une passion, c’est inné. Je fais mes premiers pas en 2014 dans la série « EPOUSE MOI » où j’ai signé un contrat en bonne et dû forme aux côtés de l’artiste Petit Pays dans laquelle je devais être sa 3e épouse. Mais la série presque à sa fin a eu un souci parce-que le producteur paraît il a perdu la tête et jusqu’aujourd’hui je n’ai plus eu suite de la série.

Laura Dave Média : Parlez-nous de votre participation dans la série « La Reine Blanche » d’Ébénezer KEMPOMBIA
Améli BENGONO : En fin 2014 je me suis rendue compte que Ebenezer KEMPOMBIA et moi vivions dans le même quartier et que nous étions voisins. J’ai pris le courage d’aller vers lui et je lui ai fait part de ma passion pour le cinéma, il a accepté de m’accompagner et m’a conseillé de beaucoup travailler. C’est ainsi qu’il me forme et plus tard on m’informe que je vais rejoindre l’équipe de cette série.

Laura Dave Média : Quelle est la plus value que cette série a apporté dans votre carrière ?
Améli BENGONO : Cette série m’a beaucoup rapporté. Pour dire vrai c’était là le vrai début de ma carrière. C’est une série mondialement connue et en cette époque je n’étais pas sur le digital, si je l’avais été je serai en ce moment une star de renom.

Laura Dave Média : Avez-vous signé un contrat?
Amélie BENGONO: Oui, j’ai eu un contrat et pas des moindres. J’ai été rémunéré à près de cinq cent mille ( 500.000fcfa). J’étais encore sur les bancs je faisais la classe de première. C’est moi qui ai signé avec ma carte nationale d’identité puisque j’en avais déjà une et à chaque fois que je lisais le contrat avec les 500.000 qui sont pour moi ça me rendait folle. Au delà de la bonne rémunération, j’ai été très chouchoutée parce-que les vêtements en ville ou au village papa (Ebénézer KEMPOMBIA) avait tout pris en charge. Il me donnait l’argent de transport pour les réunions de travail. En gros, il a pris soin de moi comme son enfant, c’est de là que m’est venue l’habitude de l’appeler Papa, il m’a beaucoup chouchouté pendant le tournage qui a duré 4 mois ( un mois en ville et trois mois à bangoulap). Je suis sortie de là très mature.

Laura Dave Média : Durant les Canal d’or on vous a vu soutenir la Tik tokeuse Diana Bouli, pourquoi elle?
Améli BENGONO: J’ai soutenu Diana bouli parce qu’elle était nominée, mais si nous deux étions nominées j’allais me préférer à elle. Dans sa catégorie c’était elle ma préférée. J’aime son talent, j’aime ce qu’elle fait, j’apprécie sa façon de représenter ses tenues à l’ancienne, c’est mon modèle rétro. Je me retrouve en elle car ce qu’elle fait me captive. C’était une façon pour moi de l’encourager, sa victoire devait être mienne.

Laura Dave Média : Que pensez-vous de Diana Bouli ? Et quels sont vos rapports ?
Améli BENGONO: Elle a beaucoup de talent. Je ne la connais pas de près.

Laura Dave Média : Depuis des mois vous proposez à vos abonnés des vidéos rétro, d’où vous vient cette idée?
Améli BENGONO: Tout part quand je reçois la visite de ma sœur en mars-avril 2021, elle aimait beaucoup l’application Tik Tok elle m’a montré les vidéos et photos challenges rétro et ce n’étaient pas pour Diana bouli. Sur Tik Tok tu peux entrer et voir les vidéos des créateurs c’est comme ça que je vois les vidéos de Diana bouli, ça m’a tellement fait rire que je me suis abonnée à son compte. De temps en temps je regardais ses vidéos et ça me donnait l’envie de faire les miennes. Je lui avait demandé en ce temps là en commentaire que je voulais jouer avec elle et qu’elle ne regretterait pas si elle me prenait dans son équipe, mais malheureusement elle ne m’avait pas répondu. J’ai fait un deuxième commentaire toujours pas de réponse. En ce moment j’étais très occupée et quelqu’un m’a dit va faire ta part c’est un challenge et je me suis dis quand je serai libre je le ferai. Pendant les vacances en début Mai je me suis lancée, j’ai commencé à faire les vidéos rétro que je partageais au début uniquement aux membres de ma famille et ils rigolaient. Puis je me suis dis pourquoi ne pas poster sur Tik Tok, c’est ainsi que je l’ai fais.

Laura Dave Média : Comment se déroulaient les tournages ?
Améli BENGONO: c’était difficile. C’est ma mère qui me proposait des musiques d’antan que j’écoutais au préalable, puis j’écrivais le scénario dans le même sens que la musique. En ce qui concerne les tenues ce n’était non plus facile, je me rapprochais des tailleurs qui ne comprenaient pas ce que je voulais, j’étais alors obligée de les confectionner par moi-même. J’ai beaucoup regardé les vidéos de Diana, dans son jeu elle interprète le chanteur je me suis dis comme il y a déjà un chanteur moi je peux jouer la chorégraphie pour faire la différence et c’est ma fille de neuf ans qui jouait les cadreurs et photographes. J’ai tourné près de 14 capsules. Je n’ai pas rentabiliser financièrement mais moralement à travers les encouragements de certains qui m’ont permis de découvrir le talent que j’ai en moi.

Laura Dave Média : Dimanche 07 novembre, vous avez fait un post dans lequel vous annonciez à vos fans que vous ne feriez plus des vidéos rétro, qu’est-ce qui a motivé cette décision ?
Améli BENGONO: J’ai été très persécutée depuis que j’ai commencé ces vidéos, il y avait des commentaires qui disaient « pardon laisse la chose de Diana bouli », « c’est pas ton concept », « Tu as volé », « Va créer ta part », « voleuse » etc, j’ai reçu beaucoup de menaces, les internautes signalent ma page. Dernièrement Facebook m’a donné un ultimatum de 14 jours je n’avais pas droit à ma page et c’est à ce moment que je me suis dis que cela en était de trop, qu’au lieu de voir ma page être supprimée j’ai décidé d’abandonner le concept.

Laura Dave Média : Qui est César que vous mentionnez dans votre publication?
Améli BENGONO: je n’ai pas voulu indexer directement quelqu’un. J’ai utilisé le nom « Cesar » parce-que les auteurs des commentaires négatifs me traitent de voleuse et comme on dit « Remettez à César ce qui lui appartient » je me suis dit César à tous les droits, je reconnais n’être pas l’auteur de ce concept, je l’ai copié chez quelqu’un.

Laura Dave Média : Il n’aurait pas été mieux de vous rapprocher de Diana bouli afin qu’elle puisse situer ses fans sur cette affaire ?
Améli BENGONO: Quand on a commencé à signaler mon compte, j’ai fait appel aux équipes de Diana bouli et je leurs ai fait la proposition suivante :
Soit on fait une vidéo ensemble à sa convenance, soit elle fait un post pour dire à ses fans d’arrêter de me persécuter car c’est un challenge.
Quelle fasse quelque chose pour faire taire la polémique qu’il y’avait entre ses fans et moi, jusque là rien. La dame de son équipe que j’avais eu au téléphone m’a dit qu’elle avait transmis le message et après relance elle m’a de nouveau certifié mais Diana bouli n’a rien fait, elle a dit ne pas être intéressée.

Laura Dave Média : Pensez vous à vos fans que vous laissez sur leur faim?
Améli BENGONO: Oui, j’ai énormément pensé à eux, car si ce n’était pas eux je pense que j’aurais totalement abandonné. J’ai juste changé chemin pas de règle de jeu. Je veux m’améliorer dans une création qui est mienne malgré que c’est toujours la création de ce qui a existé. Je ferai quelque autre que du rétro. C’est quelque chose qui va honorer mes fans et où je ne serai pas traité de voleuse ou de quoi que ce soit. Je sais ce qu’ils aiment, je sais ce qu’ils apprécient en moi.

Laura Dave Média : De quoi parlera votre futur projet? Nous voulons une exclusivité Laura Dave Média
Améli BENGONO : C’est un projet très original car je ferai la comédie de l’histoire. Ça ne sera pas une aventure du buzz, je veux créer une identité, une personnalité, je veux marquer l’histoire de la comédie. Je suis entrain de façonner le personnage au complet, les stylistes sont entrain de travailler dessus, la coiffeuse et le reste de l’équipe. On veut faire quelque chose de professionnel et de rentable parce-que ce que je faisais avant était du jeu. je veux faire maintenant du business car à un moment donné il faudra bien vivre de son art. C’est Salem Kedy le chef d’œuvre, il est le meilleur et avec lui c’est que du bonheur.

Laura Dave Média : Un mot de fin?
Améli BENGONO : Je dis merci à Laura Dave Média, merci à Diana bouli c’est grâce aux menaces de ses fans que j’ai pu voir plus loin , je te dis Merci. Merci à tous mes fans, soyez patients. Le meilleur est avenir.

Propos recueillis par Ève-Pérec N.BEHALAL.

- Publicité -