- Publicité -

Souvenez-vous, il y a quelques semaines l’artiste Camerounais de Mbolé Petit Malo encore appelé « Le Pape du Mbolé » invitait ses collègues artistes Mbolé à se mettre ensemble afin de proposer une Chanson purement Mbolé pour la CAN Cameroun 2021 qui se jouera entre janvier et février 2022.
Si jusqu’ici le public est resté sur sa faim concernant l’évolution du projet, Laura Dave Média est allé à la rencontre de l’initiateur du concept, Petit Malo qui a accepté répondre à nos questions.

LAURA DAVE MEDIA : Bonjour Petit Malo comment allez-vous?
PETIT MALO : Bonjour, je me porte bien.

Laura Dave Média : C’est quoi le Collectif Mbolé de la CAN 2021?
Petit Malo : C’est une idée qui m’est venue après tout ce qui s’est passé parce-que j’ai l’impression que le mouvement mbolé est marginalisé, nous ne sommes pas pris à notre juste valeur. Je me suis dit aujourd’hui c’est le Mbolé que nous avons comme culture Camerounaise, c’est tout ce qui nous reste ici comme notre propre identité culturelle, alors j’ai dit pourquoi ne pas faire un Collectif Mbolé pour la CAN à venir avec un son purement Mbolé à proposer pour la compétition.

Laura Dave Média : Quel est votre rôle dans ce collectif ?
Petit Malo : je suis l’initiateur du Mouvement. En tant que révolutionnaire et premier artiste du mouvement Mbolé, je dirais que je suis le porteur du projet.

Laura Dave Média : Quel est concrètement le message que tu veux véhiculer a travers ce Collectif Mbolé de la CAN.
Petit Malo : il naît de l’envie de motiver , de faire valoir le mouvement Mbolé sur la scène internationale, que toute l’Afrique puisse écouter ce que nous avons ici comme richesse culturelle parce-que le Mbolé nous appartient à nous tous. C’est un mouvement qui n’appartient ni au bassa ni aux bamileke, ni aux haoussa, c’est notre vivre ensemble, notre identité culturelle.

Laura Dave Média : Un appel à candidature pour la proposition de l’hymne de la CAN avait été lancé par le Ministère des Arts et de la Culture, pourquoi n’y avoir pas participé ?
Petit Malo : l’annonce n’a pas été vulgarisée, on n’était pas au courant sinon on aurait fait une proposition. C’est quand nous avons écouté l’hymne retenu que nous avons été frustrés. Nous nous sommes dit qu’on va faire quelque chose, que nous allons donner d’un peu de Mbolé aux Camerounais, africains et visiteurs et ils vont dire si c’est bon ou pas car c’est le public qui valide. On n’a pas trouvé l’hymne retenu à la hauteur de l’évènement.

Laura Dave Média : Qui sont les artistes qui t’ont rejoint jusqu’ici ?
Petit Malo : Nous avons La F Le Saho, khalifa 1er, Makaya, les médecins de médeline.

Laura Dave Média : Vous vous êtes déjà réunis tous ensemble pour en parler?
Petit Malo : Nous avons tenus deux réunions. Après celles-ci nous nous sommes retrouvés pour les prises de voix et actuellement nous sommes entrain de faire les shooting photos. Le son est presque terminé en studio. Ce que nous allons faire c’est de lancer la communication avec les photos qui seront bientôt prêtes et si possible faire une conférence de presse. Nous ferons également un vidéoclip.

Laura Dave Média : Vos compères ont ils véritablement de l’engouement pour ce projet ?
Petit Malo : Tous mes compères ont validé le projet, on a fait avec les volontaires parce-que c’était un appel à tous les mboleyeurs que vous connaissez dont Happy , petit bozard, DJ Lexus, Petit virus qui ont répondu. Mais qui n’ont finalement plus rejoint le collectif.
DJ Lexus était sur un projet similaire, petit bozard n’est pas venu, il n’a pas donné de raison. Petit virus pareillement. Happy D’efoulan s’est excusé, il nous a fait savoir qu’il était sur un projet similaire. Nous avons fait avec les volontaires et nous sommes presque prêts. Nous aimons ce qui arrive , nous vous demandons de rester connectés.

Laura Dave Média : Êtes-vous allez à la rencontre du délégué des Arts et de la culture pour le centre ou du président du COCAN pour présenter ce projet ?
Petit Malo : Non, nous ne sommes allés vers personne. Nous voulons les rencontrer avec le projet entre les mains. Je porte entièrement le projet, j’ai appelé mes jeunes collègues uniquement pour la collaboration. Studio, réalisation les frais sont à mon compte pour le moment. C’est un projet que nous allons vendre au Président du COCAN s’il est intéressé, s’il ne l’est pas nous ferons une promotion du son et ça sera notre participation à cette fête du football.

Laura Dave Média : Quand sortira le projet ? Nous sommes à JJ- 2 mois de la compétition.
Petit Malo : vous serez informés au temps opportun. Nous travaillerons avec les médias comme Laura Dave Média, nous vous enverrons tous les détails. Ensemble avec l’équipe, nous allons bientôt décider de la sortie parce-que nous voulons faire sortir le son en vidéo mais tout se passera ce mois de novembre afin qu’en décembre et en début janvier tout le monde puisse prendre connaissance du projet.

Laura Dave Média :Qu’attendez-vous du Comité d’organisation de la CAN?
Petit Malo : Nous attendons d’eux qu’ils nous prennent un peu plus au sérieux et qu’ils promeuvent ce que nous allons faire car c’est le Mbolé que nous allons chanter. Nous présenterons le Cameroun avec le Mbolé. En Côte d’Ivoire il y a le zouglou, le coupé décalé, au Cameroun nous avons le Mbolé c’est notre identité culturelle. Nous voulons qu’ils nous encouragent comme il se doit.

Laura Dave Média : Qu’attendez-vous du public ?
Petit Malo : Déjà nous savons que le public va aimer parce-que le Mbolé c’est le mouvement que tout le monde apprécie actuellement au Cameroun et partout en Afrique.

Laura Dave Média : Un mot à vos collègues qui traînent encore à rejoindre le collectif ?
Petit Malo : Les gars réveillez vous, nous devons tout faire pour valoriser le Mbolé. Essayons de corriger le côté image et texte du Mbolé.

Laura Dave Média : Votre dernier mot
Petit Malo : Tout se passera dans l’ordre pour que la CAN soit sucrée.

Propos recueillis par Ève-Pérec N.BEHALAL.

- Publicité -