- Publicité -

Le 02 Mai 2022, une véritable bombe est tombée sur de nombreux camerounais quand RMC Sports a annoncé que le pivot star des sixers Joël EMBIID avait entamé les démarches administratives pour obtenir la nationalité française, et donc potentiellement porter le maillot des Bleus pour les grandes échéances à venir à savoir la Coupe du Monde 2023, les jeux olympiques 2024 de Paris.

Plusieurs joueurs de l’équipe de France ont notamment partagé leur avis sur la question à l’instar de Andrew ALBICY, 74 capes chez les Bleus, interrogé par First Team:

« Il y a le côté sportif et le côté éthique. Je parle en mon nom mais je pense qu’il y a beaucoup de gens dans l’équipe qui pensent pareil : On n’aimerait pas qu’Embïd vienne dans l’équipe parce qu’il ne représente la France, notre France entre guillemets j’ai bien dit entre guillemets. Il n’a rien de français à part de la famille et le fait qu’il parle français. Il n’a jamais joué en France et, j’exagère peut-être, mais il n’a peut-être jamais mis un pied en France ».
« , a t-il confié.

Pour Evan FOURNIER, c’était  »dérangeant » en 2018.


« Arrêtons avec ça, s’il vous plaît, ça devient ridicule. Pour moi, jouer pour un pays avec lequel tu n’as pas d’attaches, c’est dérangeant. La sélection, ce n’est pas juste un challenge sportif ‘‘, avait lâché il y a 3 ans l’arrière et ailier , au sujet de la possible naturalisation de Joël EMBIID.

Tony PARKER, lui non plus, n’était pas emballé par cette idée :

« Ça manque un peu d’authenticité quand tu fais des trucs comme ça… En sélection, il faudrait jouer avec les joueurs du pays, qui ont grandi là-bas », pense l’ancien meneur des bleus.

Joël EMBIID a donné les raisons de sa possible naturalisation française :

« Je n’ai jamais dit que j’allais jouer pour la France, juste que c’était une possibilité. Je n’ai jamais pensé à jouer au niveau international jusque-là parceque je dois être en bonne santé d’abord. Je dois jouer quelques années avant de penser à une équipe nationale. Après, c’est compliqué.
Je viens du CAMEROUN mais il y’a beaucoup de problèmes. Il faut qu’ils arrangent tout ça ! J’aime mon pays, je suis patriote. Je veux jouer pour mon pays. Si j’ai un choix à faire, ce sera cameroun en premier, s’il y’a un bon cadre, parceque c’est de là que je viens. Mais à un moment donné ce ne sera pas ma décision à moi seul. Il y’a aussi l’équipe (Philadelphie), qui a investi 150 millions de dollars sur moi. C’est beaucoup d’argent pour laisser partir leur joueur dans un endroit où il n’y aurait pas de cadre médical.
Donc il y’a mon pays, il y’a la France, il y’a les États-Unis aussi. Je veux seulement être dans un bon encadrement ! »
, a t-il écrit.

Même comme selon Thomas EMBÏD son père, c’est la France qui ferait des yeux doux au lion indomptable :

« Joel n’a pas engagé de démarches de naturalisation, ce sont les autorités françaises qui sont venues vers lui’ ‘, a t-il déclaré au cours d’une interview accordée à RFI hier 04 Mai.

Dans tous les cas, la Fédération Camerounaise de Basketball devrait rapidement se mettre au pas afin de ne pas laisser filer Joël EMBIID.

Eve-Pérec N. BEHALAL.

- Publicité -