- Publicité -

Le mardi 29 mars dernier, s’est déroulée la phase retour des barrages de la Coupe du Monde au cours de laquelle le Sénégal et L’Égypte se sont affrontés.


La rencontre a malheureusement été plus houleuse que jamais au Stade Abdoulaye-Wade de Diamniadio à Dakar au Sénégal.

En effet, la Fédération Égyptienne de Football dénonce plusieurs faits de violences et propos racistes subis par les pharaons avant, pendant et après la rencontre.

C’est du moins, ce qui ressort de leur communiqué partagé sur leurs différentes pages certifiées sur les réseaux sociaux :

« L’Égypte porte plainte officiellement contre le Sénégal pour attaque de la mission et signatures racistes.
La Fédération égyptienne de football a déposé une plainte officielle contre son homologue sénégalais auprès de l’observateur de match et responsable de la sécurité, la Confédération africaine de football (CAF) et la Fédération internationale de football (FIFA), avant le début du match des deux équipes, qui intervient en match retour du tour de qualification de la Coupe du monde.

L’équipe nationale égyptienne a fait l’objet de racisme après l’apparition des panneaux insultants sur le terrain de match à l’intention des joueurs, en particulier Mohamed Salah, le chef d’équipe. Les fans ont terrorisé les joueurs en leurs jetant des bouteilles et pierres durant l’échauffement ainsi que brisé le verre du pare-brise du bus de la mission Égyptienne et, certains joueurs ont été blessés . Vous pourrez le constater à travers les photos et vidéos jointes à la plainte  », stipule le communiqué de fédération Égyptienne.

Le football n’est qu’un jeu. Et ne saurait être un élément de racisme entre pays Africains. Tout au contraire, les frères africains devraient s’en servir pour davantage placer leur continent sur la plus haute échelle mondiale.

Eve-Pérec N. BEHALAL.

- Publicité -