- Publicité -

Prince Nico Mbarga est un artiste et musicien camerouno-nigérian. Il est passionné de musique à son jeune âge et commence à jouer des instruments de musique. Quelques années plus tard, il intègre le groupe Melody Orchestra. Par la suite, il fonde Rocafil Jazz avec qui il va connaître un succès fou. Nous pouvons noter que son registre c’est le Highlife. La chanson Sweet mother (1976) connaît une réussite planétaire voire continentale. Selon certaines sources, ce titre a été vendu entre 13 et 30 millions d’exemplaires. Mais quelques sons fétiches restent gravés dans son répertoire.

   

Il s’agit de : Happy Birthday, Na my Choice, Christiana ou encore Oya Ifunanya. Après sa mort en 1997 (d’un accident de moto), sa mémoire est célébrée dans la ville de Calabar (Nigeria) où une statue a été faite à son image.

S’agissant de son héritage musical, le genre de Prince Nico Mbarga est le Highlife. Une musique originaire du Ghana et dont le dérivé est le Makossa. Des artistes comme Eboa Lotin vont lui rendre un hommage digne.

Des artistes Makossa et Bikutsi de l’ancienne prêtent une oreille à sa musique et vont s’en inspirer. La reprise du titre Sweet mother est faite par plusieurs tels que : Tilda (sweet mother the remix), J. Appiah (sweet mother), Skepta (sweet mother) et le groupe sud-africain Slim Ali & The Hodi Boys. Une reprise Hip-hop a aussi eu lieu et il s’agit du rappeur Parol. Il a repris ce son de Nicolas Mbarga qui est un extrait de son opus « Une zik pour la vie ».

TNK

- Publicité -