- Publicité -

Le 15 mars dernier, Carès la deuxième finaliste lauréate a presté pour la première fois en live au Café Resto Champs-Elysées de l’Institut Français de Douala. Tout ceci s’accompagne dans la préparation d’un album à venir et la participation à plusieurs ateliers de chant et d’apprentissage.

Elle n’était pas la seule artiste à prester sur la scène. Sa première partie a été assurée d’abord par Maggi une autre candidate et participante à Ladies Revelation. Accompagnée d’un musicien- guitariste, elle a entretenu les quelques spectateurs à travers des mélodies douces. A sa suite, la jeune artiste nommée Palaba a apporté une touche électrique avec l’Afro-Trap et un Bikutsi très urbain. Elle bouge tellement, secoue ses hanches et va à la rencontre de quelques hommes présents au sein du public afin de danser avec eux. Son passage est marquant et elle réussit à avoir des ovations.

Après Palaba, c’est au tour de Carès. Maggi (joue cette fois ci le rôle de choriste) et un guitariste l’accompagnent de façon scénique. Les thèmes de ces chansons tournent autour de l’amour et l’espoir. Des mélodies suaves qui bercent les coeurs. Le titre « Je t’aime Cameroun » est très évocateur et crée une sensation forte via son rythme dansant. La promotrice Lady B rejoint cette jeune protégée sur la scène comme Le Berger. Le Rap prend un peu le pouvoir dès cet instant et la rappeuse lâche quelques lyriques du titre « C’est la faute à pa’a Biya ? ». Cette prestation live est salutaire par le public qui a demandé à Carès de faire un bis.

TNK

- Publicité -