- Publicité -

Elle a présenté le vendredi 13 octobre 2017, des mélodies et quelques extraits du nouvel album« Ening » au public lors de son concert à l’Institut Français de Douala.

Les mélomanes, les passionnés de musique, les amis et les connaissances font leur entrée au sein du temple de la culture aux environs de 20 heures. Ils ont le même objectif qui est celui d’assister au concert de l’artiste Gaëlle Wondje. Les différents acteurs de la culture, du show-biz et les hommes de médias sont également de la partie. La preuve que la musique est dotée d’une force qui rassemble les individus issus d’horizons divers. Quelques minutes plus tard, la salle de spectacles ouvre enfin ses portes, chacun s’installe et place au show.

     

La présentatrice Laura Dave accueille les uns et les autres et introduit finalement Gaëlle et son orchestre Bello Drums. La perle musicale débute sa balade musicale en mode Live dans le respect des accords et en synchronie. Les musiciens l’accompagnent sur des pistes telles que « Edube » et « Ngone Meka’a ». Le moment fort est sa prestation en duo avec la choriste et chanteuse Moka qui est aussi présente sur le titre « Une fois de plus ». Le public a eu droit à un passage de Slow et de douceur de ces deux voix féminines.

L’adrénaline monte et les choses excellentes ne font que commencer. L’autre moment fort c’est lorsque la chorale « Ambassadeurs de Douala » lui rejoint sur la scène en chœur. La joie semble avoir pris le pouvoir à cet instant quand Gaëlle et les choristes reprennent ensemble le titre « Pourquoi ». Suite à cette symbiose, la chorale assure le spectacle en son absence. L’humour est au rendez-vous avec Markus qui a apporté une dose de rires.

Un instant mémorable se dessine une fois de plus, elle invite respectueusement le guitariste Arthur Manga à lui rejoindre sur la scène. Les deux et le reste de l’équipe exécutent la chanson « De qui se moque t-on ? ». L’enchaînement et la prestation sont remarquables au point où le public a en redemandé. La communion et l’échange entre la chanteuse les spectateurs sont effectifs et vifs. Une parfaite symphonie d’amour qui a permis à tous d’exprimer la joie et les rires.

A la fin du concert, Gaëlle Wondje n’a pas caché ses impressions. Elle a dit : « je suis comme une femme qui vient de mettre au monde un bébé, ça a été douloureux mais je suis très heureuse. Ce n’est pas facile de présenter un projet sur lequel on travaille depuis longtemps. Je suis très contente de l’accueil que l’album Ening a reçu aujourd’hui (vendredi) à l’Institut français. Ça m’encourage et ça me donne des ailes et envie de faites autres choses ». Les musiciens et les autres participants ont adhéré à son univers musical dans l’esprit de partage.

TNK.

- Publicité -