- Publicité -

Ce mercredi 6 juillet 2022, place a été donnée à la Galerie Mam située en plein cœur du quartier Bonanjo dans la ville de Douala au Cameroun à un moment d’échange et de réflexion sur la création de synergies autour de l’art contemporain.

Étaient conviés à cette séance de travail, quelques artistes plasticiens camerounais à l’instar de Justine Gaga, Jean David Nkot, Joël Mpah Dooh, Boris Nzebo, Boris Anje…, des hommes de médias, personnalités de la scène culturelle et du sport ainsi que des deux hôtes du jour : Ludovic Delalande, Commissaire associé à la Fondation Louis Vuitton Paris et du Directeur du département art contemporain d’Artcurial-Paris Christophe Person.

Après une brève présentation de chacun des participants présents ce soir, Christophe Person défini l’art contemporain comme étant  » …un art qui est fait dans la contemporanéité, comme un médium pour faire passer un message  » et selon lui, l’art Camerounais à du mal a briller sur son propre toit mais par contre rayonne de milles étoiles à l’extérieur notamment dans les galeries de Paris, de Londres et même des foires.

Une situation de non visibilité qui découle du manque criad de musée d’art contemporain, de centre d’art, de Fondation et de Galéries pour d’avantages rehausser cet univers.
C’est entre autre des pistes de solutions évoqués par l’historien de l’art.

Outre ce pan, la nécessité de rééduquer le public Camerounais serait selon Jean David Nkot une aubaine pour un souffle nouveau et suscité un réel engouement autour des arts tant chéris par ses tenants.

Pour Ludovic Delalande, il note beaucoup d’engagement, de diversité et de dynamisme dans la pratique artistique sur le territoire camerounais. Un accompagnement tout azimut des politiques serait un atout pour accroître la notoriété des artistes locaux « Je crois beaucoup aux artistes…c’est très important d’accompagner les artistes afin qu’ils puissent développer des œuvres, réfléchir et développer des formes ».

La fondation Louis Vuitton qu’il représente lui fera découvrir la large palette des œuvres d’artistes locaux et pourquoi pas entrevoir un projet dans le sens du développement de l’art contemporain Cameroun.

L’artiste plasticien Boris Nzebo, dont quelques œuvres qui peignent le quotidien de l’homme dans son milieu de vie sont disponibles sur les fresques murales de la Galerie Mam la nouvelle génération gagnerait à promouvoir une éducation de l’art contemporain dans nos écoles et au sein des familles.

La rencontre entre ces passionnés de l’art était l’occasion de dévoiler le fruit du travail de quelques plasticiens camerounais dont, la démarche artistique presque similaire demeure une copie des vices de la société, une lueur d’espoir pour un changement de mentalité.

Serge Bonny

- Publicité -