« Ça sera différent ! », tels sont les mots utilisés par la chanteuse camerounaise Nono Flavy en prélude, à son tout premier spectacle 100% live à l’Institut français du Cameroun antenne de Douala le vendredi 3 décembre 2021.

Intitulé « Explosions Flaviennes », ce spectacle fruit de plus de 10 années de carrière musicale est une aubaine pour la chanteuse formée dans les cabarets de Douala et même au-delà de communier avec le public venu nombreux apprécié sa magnifique voix qui, durant son parcours fleurissant aura accompagné les plus grands noms de la sphère Musicale de son pays le Cameroun à l’exemple de Toto Guillaume, Grâce Decca, Manu Dibango de regretter mémoire et bien plus.

Dans un décor lumineux prévu pour la circonstance, c’est aux environs de 21h que le show a été lancé par un grincement d’instruments de la part de l’orchestre piloté de main de maître par parfait Bell (Chef d’orchestre), Romeo Minkoul, Deko Ebongue, Cédric Bato, Guy Drums, Michel Nganso avec la participation de la chanteuse Gaëlle Wondjè pour ne citer que ceux là. Puis, c’est sous les mélodies issues des profondeurs des peuples Sawa, Fang-Beti, Grassfieds et Soudano-Sahelienne représentant les 4 aires culturelles du Cameroun que le public a pu découvrir la première articulation de cette soirée riche en couleurs.

C’est alors que la chanteuse nono Flavy fera son apparition autour de 21h11 minutes avec « Nyoso », l’un des ses premiers titres en featuring avec Douleur, c’est sans doute ce titre qui l’aura révélé au grand public puis, s’en suivra le titre « Bésombè » de Eboa Lotin cette fois reprit sous un fond de Bikutsi bien agrémenté par l’orchestre et la magnifique voix de Nono Flavy. Les titres phares de sa carrière à l’exemple de Abele oumba , Mari Cavaleur seront au rendez-vous pour cette première phase du show soldée par des ovations du public.

Après une animation de Gaëlle Wondjè, la deuxième partie s’est consacrée à une série d’hommages aux légendes de la chansons camerounaise passés de vie à trépas comme : Nkotti François, Wes Madiko, Maman Nguea, Manu Dibango, Bébé Manga, Tom Yoms… avec beaucoup d’émotions, Nono a repris quelques couplet de leur célèbre chanson qui ont marqué d’une empreinte indélébile le monde de la musique sur le toit Camerounais et au delà. Non sans oublié celle pour qui elle puisse toute sa force et son énergie, l’ex chantre du cabaret la saladière a également aucour de cette phase d’hommage accordé un moment pour dire Merci en chanson à sa génitrice partie il y’a moins de 5 ans aujourd’hui.

La troisième et dernière partie du spectacle, assez mouvementée avec la présence de DJ Sangoku venu d’avantage chauffer la scène à laisser sans voix le public de l’institut français de Douala. Nono Flavy à la fin de ce spectacle se dit prête pour la suite de sa carrière, encore qu »Explosions Flaviennes » est le nom que portera son prochain album qui verra le jour en 2022 nous a-t-elle confié.

Serge Bonny

- Publicité -