- Publicité -

Après 25 belles années à distiller le sourire et la bonne humeur, l’humoriste camerounais Tagne Kondom de son vrai nom Kamela Soh Lyance s’est livré au Magazine Laura Dave Média au cour d’une interview. Celle-ci aura permis de savoir un peu plus sur ses débuts au Cabaret 4eme protocole sous la houlette de tonton Casserole puis de son aventure au sein de la troupe « Quatro du rire » initiée par feu Tandandan et enfin l’homme qui aujourd’hui accumule les casquettes de chanteur, animateur et humoriste est revenu sur le malentendu autour de la gestion des finances de cette troupe qui a fait les beaux jours de l’humour au début des années 2000.

Laura Dave Média : Bonjour Tagne Kondom, Bienvenue dans Entretien Avec.
Tagne Kondom : Bonjour et Merci de me recevoir.

Laura Dave Média : Vous êtes aujourd’hui une figure emblématique du showbiz au Cameroun à la fois humoriste et animateur Radio. s’il fallait faire un choix quel secteur choisiriez-vous?
Tagne Kondom : L’humour à la base c’est un accompagnateur de rire et aujourd’hui il y’a des personnes qui travaillent avec le fun. Il est conseillé pour tout employé de travailler avec le fun, si tu ne te détends pas, tu fais le mauvais travail, il faut juste être détendu et content. Maintenant pour un choix entre l’animation et l’humour c’est pas possible d’en faire.

Laura Dave Média : Comment se présentait Tagne plus jeune?
Tagne Kondom : J’étais bien bruyant, entre délinquant et têtue. Je ne sais pas exactement quoi choisir mais, toujours est-il que j’étais turbulent et très curieux. J’imitais beaucoup ce qui se passait autour de moi et mes parents étaient très pointus pour me recadrer face à certaines dérives. Je ne devais pas plonger dans les obscénités. J’ai grandi dans une famille modeste aux côtés de mes frères (Rire), nous sommes très nombreux en passant, 10 garçons et deux filles.

Laura Dave Média : A quel moment de votre vie vous vous êtes dit que l’humour était votre métier ?
Tagne Kondom : Je ne me suis pas dit que je devais faire dans l’humour mais, je suis humoriste de naissance, c’est mon être. Ma venue au monde a été un évènement, je suis jumeaux et je suis né à mis chemin. On me transporte, on m’emmène à l’hôpital, mon frère lui il naît là-bas mais moi on me déclare mort vu que je ne présentait aucun signe de vie, je ne respirais pas et une des sœurs catholique présente ce jour a conseillé qu’on me mette sur la poitrine de ma maman et c’est ainsi que j’ai déclenché les pleurs et c’était un évènement parce que mon frère jumeau prenait déjà son premier repas et moi sur la poitrine de ma mère j’attrapais la main de mon frère.

Je démarre dans l’humour quand tonton Casserole vient me chercher, c’est mon mentor. Il me découvre dans mes animations et estime à l’époque que je suis un bon élément, un très bon humoriste si et seulement si je quitte les animations de quartiers et associations pour les cabarets. Il a insisté malgré que je sois encore à l’école et voilà qu’un weekend je fais une prestation dans un cabaret à Ndokoti avec farotage à l’appui, il décide qu’on continu la soirée du côté de Akwa il était 22h j’ai refusé parce que pour moi il se faisait tard. Il me donne 7000 frs et j’étais fière. Voilà le déclic en fait. Quelques mois ou semaines après j’ai presté au 4eme protocole et j’ai été retenu. On m’a confié un travail, celui d’animer et introduire les artistes qui devaient prester. J’avais un contrat et je percevais 135.000 frs le mois, nous sommes là en 1996.

Laura Dave Média : Racontez-nous un souvenir précieux du 4eme protocole.
Tagne Kondom : Il y’en a tellement et il faut dire que c’est au 4eme protocole que j’ai pris toutes la maturité dans ce métier. Le souvenir en fait c’était lorsqu’on terminait de travailler, il fallait dormir au café, le responsable nous enfermait à l’intérieur par prudence, il avait peur qu’on vide tout. En ce moment, je n’affectionnais pas cette façon et je prenais le risque de rentrer à deux heures trois heures du matin. J’ai subi des agressions au point où j’étais devenu l’ami des agresseurs, je leurs donnais 1500 frs pour l’escorte.

Laura Dave Média : Comment avez-vous réussi à faire face au regard des parents en ce moment ?
Tagne Kondom : Au départ c’était très compliqué, tu ne pouvais pas aller à l’école et faire du voyoutisme comme eux ils pensaient. Je ne sais pas ce qui me motivait à chaque fois de toujours retourner dehors. Il y’avait la passion et l’argent mais ce n’était pas trop ça parce que j’ai fait 7 mois au 4eme protocole je ne prenais pas mon salaire. J’étais très emporté par le métier et mes farotages en moyenne 11.000 frs par jour me suffisaient

Laura Dave Média : Mais Avant de continuer, le pseudonyme « Tagne Kondom » d’où vient-il ?
Tagne Kondom : C’est une longue histoire ça.
En 1995, j’étais à un centre de formation électronique du côté de Yassa et tous les matins, avant le début des cours, on avait nos petites histoires. Ayant suivi un jour une publicité sur le condom à RFI j’arrive et je raconte l’histoire a mes camarades. Il s’agissait d’un couple marié, La femme en fait avait porté plainte à son mari disant qu’il refuse d’accepter sa grossesse et le commissaire à demander a l’homme la raison pour laquelle il refuse la grossesse, il dit que ses calculs ne sont pas bons et que la dame l’aurait trompé. Le commissaire discute avec lui et le Monsieur insiste que le jour où il a couché avec son épouse il a chaussé le condom, il ne comprends pas qu’elle soit enceinte en plus des jumeaux et le commissaire lui dit que même si tu as chaussé le condom, à partir d’aujourd’hui tu seras « Tagne Kondom ».
C’est ainsi que les camarades ont commencé à m’appeler Tagne Kondom.

Laura Dave Média : Le pseudonyme « Tagne Kondom » à une connotation sexuelle, comment réussissez vous à gérer les frustrations ?
Tagne Kondom : Il y’en eu énormément mais, je transformais cela en ironie.
La plus grosse frustrations est venue du journaliste en service à la Crtv Serge Pouth qui en 1997 avait refusé de jouer à un titre extrait de mon album parce qu’il estimait qu’il ne plongera jamais dans les obscénités, bref il refusait de dire Tagne Kondom, la musique ce jour n’est pas passée, après avoir mobilisé tout le quartier et la famille.
Comme on dit à quelque chose malheur est bon, les camerounais ont été curieux pour savoir qui est ce Tagne.
Au marché Congo nous avons laissé 1000 cassettes ce jour et on à épuisé le stock, toutes les discothèques ne jouaient que du Tagne Kondom. C’est ainsi que Serge Pouth m’a rendu star sans le vouloir.

Laura Dave Média : Le Public Camerounais vous a plus connu aux côtés de Fingon Tralala, Selavie, Djoudjou Kalaba, …comment est née l’aventure entre vous?
Tagne Kondom : En gros nous nous sommes retrouvés dans l’écurie de Tchop Tchop. j’avais fait sa rencontre au 4eme protocole et il appréciait mon travail, c’est ainsi qu’il a suggéré que je rejoigne sa troupe c’était une joie immense.
Quand Tchop Tchop allait en Europe feu tandandan a créé le « Quatro du rire » avec un album qui a super bien marché on a continué l’aventure après le décès de Tandandan c’est ainsi que Selavie a rejoint l’équipe et nous avons créé l’album « Hommage à Tandandan ».

Laura Dave Média : Aujourd’hui, quels sont vos rapports avec ces comédiens et humoristes là ?
Tagne Kondom : Nous sommes de très bon ami et quand on se retrouve c’est comme si c’était hier.
Les problèmes dans les familles il y’en a toujours et c’est avec ces problèmes qu’on grandi.
Aujourd’hui c’est fingon qui fait le spot de mes 25 ans de carrière, Édouard qui invite les artistes et autres donc on a de très bon rapport. Les camerounais aiment séparer les gens mais chez nous on se pardonne, on s’excuse.

Laura Dave Média : « Quatro du rire » devient quoi aujourd’hui?
Tagne Kondom : Quatro du rire aujourd’hui disloqué Djoudjou Kalaba qui est entre la France et le Cameroun, Willy de Paris qui est définitivement installé en Europe…
on se dit toujours quand on se retrouvera on fera quelque chose, le tout c’est question de disponibilité et Willy de Paris ne peut pas être au pays pour le moment.

Laura Dave Média : Qu’en est-il de la polémique autour de la gestion des « Quatro du rire »
Tagne Kondom : Il n’ya jamais eu de détournement, je dis encore.
Il y’a eu un manque d’information. Si vous faites un dépôt de marchandises quelques part, est-ce que j’ai le droit de faire des recouvrements sans votre avale ? Si vous n’ouvrez pas l’esprit afin de vous renseigner chez le concerné pour soit avoir un bilan ou une information et vous vous plaignez à distance tout le monde croira que ce que vous dites est vrai. Mais une fois que tu vas arrivé, on te dira allons là-bas pour faire les calculs et vous rendre votre dû. En ce moment qu’est-ce que vous faite? c’est de vous excusez et là, vous avez Sali l’image du groupe, est-ce que ces excuses auront un effet? C’est de ça qu’il était question dans cette affaire, beaucoup m’ont indexé sans savoir ce qui s’est passée.

Laura Dave Média : Comment trouvez-vous cette nouvelle génération d’humoristes à l’exemple de Ulrich Takam, Moustik Karismatik, Markus?
Tagne Kondom : Je me met à la place d’un profane pour observer mes jeunes collègues.
Je pense qu’ils sont de très bons humoristes, ils assurent et créent une fondation qui va perdurer à mon avis.

Laura Dave Média : Aujourd’hui, votre actualité est marquée par la célébration de vos 25 années de scènes. Qu’est ce que Tagne Kondom prévoit comme activité pour ce quart de siècle ?
Tagne Kondom : On aura des actions humanitaires on a commencé le 20 Octobre dernier à l’hôpital de Nylon par une visite et une remise de don, il y’a quelques jours nous étions à l’hôpital laquintinie pour un don en médicaments au pavillon drépanocytose. Mercredi 10 Novembre, une rencontre de football entre hommes de médias et la SCI Évolution qui s’est proposée d’organiser cette rencontre.

Laura Dave Média : En dehors des actions humanitaires il y’a trois shows prévus entre plusieurs villes?
Tagne Kondom : Le vendredi 12 Novembre ici dans la ville de Douala et précisément au cinéma l’Eden, un show est prévu dès 19heures l’accès est à 10.000 frs CFA.

Le 4 décembre on ira à l’université de Dschang au Campus 1000 pour un autre show mais, cette fois là à 1000 frs CFA.

Et enfin le 15 Janvier 2022 en pleine CAN à 19h on sera à la maison du parti de Bafoussam pour 2000 frs CFA.

Laura Dave Média : Comment faire pour avoir des pass pour chacun de ces événements ?
Tagne Kondom : Les tickets sont disponibles aux numéros : 671907555 / 676568717 / 690454121.

Laura Dave Média : Après les 25 ans de scènes, qu’est ce qui est prévue ?
Tagne Kondom : (Rire), j’aurais 26, 27, 28 ans …
C’est la construction d’une carrière qui arrive, après 25 ans de scène c’est le début d’une carrière.
On fera des tournées dans plus de la moitié du pays et après celà, il faut que TK25 soit l’appellation d’une entreprise qui recrutera des jeunes et anciens pour la suite des projets. les gens assistent à des évènements et on donne 15 millions de cachets et TK pourra le faire. On aura des spectacles, des Stand-up, des séries TV et pourquoi pas un festival.

Laura Dave Média : Un conseil pour les jeunes qui veulent être comme vous?
Tagne Kondom : il faut être passionné pour attaquer un métier mais il faut conjuguer au quotidien des efforts, être très organisé, accepter les conseils, se faire entourer par de bonnes personnes ainsi l’esprit créatif va vous habiter.

Laura Dave Média : Merci d’avoir répondu à nos questions.
Tagne Kondom : Merci je suis honoré.

Propos recueillis par Serge Bonny

- Publicité -