D’institutrice hier a Cinéaste, scénariste et Productrice de cinéma aujourd’hui, Noëlle Kenmoe est ce jour sur le fauteuil D’Entretien Avec sur Laura Dave Média. Son enfance, son parcours et son combat pour la cause des personnes atteintes d’Autisme est au menu de cet échange houleux.

Laura Dave Média : Bonjour Noëlle Kenmoe et bienvenue chez Laura Dave Média.
Noëlle Kenmoe : Bonjour, merci

Laura Dave Média : Comment était l’enfance de Noëlle Kenmoe?
Noëlle Kenmoe : J’ai eu une enfance très joyeuse malgré l’absence de mon père, pas parce qu’il était mort… il nous avait abandonnés, je suis issue d’une famille monoparentale.
Ma mère s’est très bien battue pour nous et voilà j’étais aussi très intelligente à l’école mon entourage peut en témoigner.

Laura Dave Média : Comment se fait la transition d’institutrice à brillante actrice de Cinéma ?
Noëlle Kenmoe : Étant toute petite, j’avais deux rêves soit être enseignante et réalisatrice malgré le fait que j’ignorais les contours du métier, ce qu’était vraiment être réalisateur ou realisatrice. Donc je voulais vraiment faire dans le Cinéma. Mon aventure dans le cinéma démarre en 2008 quand j’étais en deuxième année universitaire, une chaîne de la place a lancé un casting pour une série et le casting était déjà passé donc, l’une des actrices de la série suggère qu’on me prenne parce que je correspondais au personnage recherché, puisque a l’université on m’appelait Beyoncé et j’étais très agitée et je le suis même toujours. Et voilà comment les gars débarquent en fac pour qu’on parle du projet, j’ai intégré la team et jusqu’à ce jour, je suis dans le cinéma.

Laura Dave Média : Parle-nous de ton premier film  »Effet Boomerang » sorti en 2016.
Noëlle Kenmoe :  »Effet Boomerang » est ma propre histoire, celle de ma mère et de ma tante, le film est inspiré d’une histoire vraie que j’ai vécu et si vous avez remarqué je suis plus dans les films engagés et dans celui-ci j’expose comment la violence psychologique existe et qu’elle détruit même plus que la violence physique et beaucoup parfois ignorent cela.

Laura Dave Média : En 2019, vous revenez avec le film  »2 avril », qui milite pour la cause des personnes autistes. Pourquoi le choix de ce combat ?
Noëlle Kenmoe : L’histoire remonte en 2016 j’étais en pleine campagne pour la sortie de mon film  »Effet Boomerang », nous sommes à deux jours de l’avant-première je rencontre une maman pour qu’elle puisse m’encourager en achetant le billet et sa réponse était qu’elle ne pouvait pas parce qu’elle avait un enfant autiste, j’ai mal jugé la dame, moi je n’avais jamais entendu parler de l’autisme et étant avec mes enfants je fais des recherches sur la notion et je me rends compte que tous les symptômes qui décrivent la maladie sont similaires à ceux d’un enfant que je connais nous on l’appelait enfant du  »mont coupé » ou encore  »enfant serpent ». Sur YouTube je revérifie et voilà que je cherche le contact de la dame pour m’excuser auprès d’elle, j’arrive chez elle et je constate que l’enfant n’est pas scolarisé, l’école coûte cher et sa mère souffre du regard de la société, C’est pénible pour elle d’offrir a son fils les loisirs comme tous les autres. J’ai eu mal et dans ma poche, je n’avais que 5600 frs que je lui remets avec pour promesse d’écrire et faire un film à Propos. Et c’est son fils qui a joué le rôle de l’enfant autiste, j’allais chez elle tous le temps et je me suis inscrite dans des associations  »solutions Autisme »,  »Espoir Eduque enfant cause », je rencontrais les psychomotriciens, Orthophonistes, pédiatres… il fallait s’instruire pour dire des choses vraies.

Laura Dave Média : Est-ce que jusqu’ici Noëlle bénéficie d’un accompagnement ?
Noëlle Kenmoe : Oui!!! les choses ont beaucoup changés et je pense que c’est déjà une victoire pour nous, les enfants autistes ne sont plus marginalisés et grâce au film  »2Avril », beaucoup de parents qui ignoraient l’état de leurs enfants le savent déjà, je ne peux faire une journée sans recevoir un message d’un parent qui demande des conseils.
La prise en charge au Cameroun est toujours nul, il n’y a qu’Orange Cameroun et sa fondation qui apporte une plus-value et la diaspora aussi.

Laura Dave Média : Le film a connu un ora exceptionnel, écrans-noirs 2020 vous êtes nominés et la projection en France… quel est le sentiment qui vous animait en ce moment-là
Noëlle Kenmoe : Après ma Nomination aux Écrans Noirs, j’ai fait une vidéo parce que j’étais en attente de cela après 2 années que j’avais envoyé mes films sans toutefois être sélectionnée et j’avais dit à ma mère que si je ne suis pas nominée, je n’envoie plus. Je suis nominée  »Au festival vues d’Afrique » aujourd’hui, c’est l’un des plus grand festival francophone ou mon pays est nominé pour la deuxième fois grâce au film  »2Avril ». Je suis hyper contente, la projection en France aussi était un succès et les retours positifs sont pour moi une belle victoire de savoir que la France me soutien, que les parents dans le monde entier puissent se retrouvés.

Laura Dave Média : Quel était le plus difficile pour vous dans le choix des acteurs de ce film ? Et de la production ?
Noëlle Kenmoe : Le plus difficile était de jouer avec le petit autiste parce qu’avec lui on est sûr de rien…il faut bien le canalisé encore qu’en 24 h il ne dort que pendant 2 h donc on tournait en fonction de lui.
Pour les autres acteurs surtout Emy Deny c’était cool, une belle expérience professionnelle.

Laura Dave Média : Le 2 avril 2021, une autre journée de sensibilisation à l’autisme, qu’avez-vous prévu ?
Noëlle Kenmoe : Ce qui était prévu, c’était des projections dans presque tous les pays francophones en Afrique et au Canada, on avait une tournée Camerounaise avec Orange Cameroun mais, la Covid-19 nous met les battons dans les roues. ce jour, le film  »2 Avril » sera diffusé dans plusieurs chaînes a la même l’heure, sur la Crtv, TV5 Monde, une chaîne au Congo… On n’aura pas de marche aussi, mais je le redis un enfant autiste n’est pas seulement autiste en avril, même après si les choses se calment on va poursuivre avec nos actions.

Laura Dave Média : Que pensez-vous du cinéma camerounais aujourd’hui ?
Noëlle Kenmoe : Je pense qu’il a beaucoup évolué, avoir des films sélectionnés aux Oscars ça dit beaucoup autant au niveau scénario, production et décor…

Laura Dave Média : Que pensez-vous de ceux qui se disent qu’on ne retrouve que les mêmes acteurs sur tous les plateaux de tournage ?
Noëlle Kenmoe : Là je m’en fou, je ne peux pas prendre mon argent pour investir et prendre un nouveau qui n’a jamais tourné et qui n’est même pas conscient de ce qu’il fait. Chaque fois que j’ai toujours eu les nouveaux ils donnent les maux de tête, oh ma tante est malade… Non mais tu as signé un contrat en même temps donc, mes collègues vont les former et quand il seront professionnels ils viendront chez moi.

Laura Dave Média : Noëlle Kenmoe aujourd’hui c’est plus de 4 films, où est-ce que vous trouvez l’argent pour produire ?
Noëlle Kenmoe : Pour le premier film, les sous venaient de ma mère, mon frère, ma belle famille et c’est une chaîne en fait, la réussite du premier m’a permi de réaliser le deuxième ainsi de suite.

Laura Dave Média : Aujourd’hui Noëlle est responsable d’un shopping, est-ce à dire que le cinéma ne nourrit pas son homme ?
Noëlle Kenmoe : On n’est jamais trop riche… si j’ai l’argent et que ça se verse temps mieux, chaque fois que je postais des photos avec un vêtement les commerçants utilisaient pour faire la Pub donc voilà comment je me lance, j’aime les habits.

Laura Dave Média : Parlez-nous de votre apparition dans Madame… Monsieur.
Noëlle Kenmoe : C’est Mr Ebenezer Kepombia qui m’avait fait passer le casting et il n’était pas très sûr de moi, au préalable j’avais toujours des rôles de la fille gentille et j’ai voulu jouer celui de la méchante.

Laura Dave Média : Est ce que le rôle de la  »tchiza » n’impacte pas sur ta propre vie ?
Noëlle Kenmoe : Quand je fais mes courses on me demande de laisser le mari de Sophie, parfois on m’insulte même sans savoir que c’est un film. Emy et moi on s’entend très bien.

Laura Dave Média : On constate que tu es trop sur réseaux sociaux, est-ce une stratégie qui Annonce un projet ?
Noëlle Kenmoe : Je ne réponds pas aux commentaires que je fais quoi de ma vie??? j’ai tous sacrifié, même mon shopping je peux fermer pour seulement répondre aux commentaires. Quand tu me cherches je commente alors partout.

Laura Dave Média : Noëlle Kenmoe actrice accomplie ?
Noëlle Kenmoe : Très accomplie même

Laura Dave Média : Un conseil pour les parents qui ont des enfants autistes.
Noëlle Kenmoe : Continuons à rester fort, même si malgré nos cris le gouvernement ne nous écoute pas encore, soyons patients, soutenons-nous entre nous.

Propos recueillis par Serge Bonny

- Publicité -