- Publicité -

Après avoir séjourné et conquit le Nigeria il y’a quelques années, le chanteur Camerounais Kking Kum originaire du village wum dans le Nord-Ouest était dans les locaux de Laura Dave Média pour une interview. Le jeune qui a longtemps été bercé par le reggae a tour à tour présenter son nouveau bébé musical intitulé « Recevez » en featuring avec le rappeur ko-c et en a profité pour exprimer son désarroi sur le manque d’esprit de collaboration qui existe dans le game Camerounais.

Laura Dave Média : Bonjour Kking Kum.
Bienvenue chez Laura Dave Média.
Kking Kum : Bonjour, Merci pour l’accueil.

Laura Dave Média : Comment Kking Kum peut se présenter au public Camerounais ?
Kking Kum : Je suis KKing Kum, artiste musicien camerounais né au nord-ouest, précisément à wum. J’ai grandi entre deux villes où j’ai pu obtenir mon Baccalauréat premièrement à Kumba et ma licence en économie à l’université de Yaoundé 2, SOA dans la ville de Yaoundé.

Laura Dave Média : Parlez-nous de vos débuts dans la musique.
kking Kum : Depuis mon enfance j’ai été bercé par la musique puisqu’ayant grandi avec un oncle qui l’affectionnait énormément, surtout le chanteur de reggae Bob Marley. Par la suite je faisais des enregistrements avec de petites radios qu’on appelait à l’époque « rockman ». En ce moment, des amis à qui je faisais suivre mes chansons ont commencé à apprécier mon style et m’ont conseillé de me lancer dans la musique.

Laura Dave Média : Quels sont les chanteurs qui vous ont influencé ?
KKing Kum : Tout d’abord Bob Marley, le célèbre groupe de Rap Camerounais Pantou Pô si, 2face du Nigeria (J’aime bien leur single African kwin)… Voila entre autres ceux que j’ai le plus aimé.

Laura Dave Média : Il y’a deux ans aujourd’hui vous avez mit sur le marché un single intitulé « 2Head ». Dites-nous depuis cette chanson qu’est qui à changer dans votre vie d’artiste ?
kking Kum : C’est bien de ramener dans mes débuts. Je pense qu’après cette chanson, j’ai pu comprendre les doléances du public Camerounais. Il aime plus des chansons qui font bouger et à l’époque, je suis venu avec un style qui venait du Nigeria entre des histoires autour de la vie, loin de ce qui est propre au Cameroun.
Je pense que j’ai appris que les camerounais aiment bien qu’on allie la danse, le show et l’éducation dans la musique qu’on leur propose.

Laura Dave Média : Votre petit nom Son of Lion n’est-il inspiré de Mr Leo avec lion production ?
Kking Kum : Non pas du tout…
j’ai ce nom avant même que Mr Leo ne l’utilise. Au Nigeria je me faisais déjà appelé « Son of the lion » et c’était même en langue Orobo, c’est un petit nom d’artiste qui m’a été donné par ma communauté au Nigeria.

Laura Dave Média : Vous qui avez fait vos débuts au Nigeria, quand vous regardez votre pays le Cameroun qu’est-ce d’après vous peut faire bouger les choses comme au Nigeria voisin?
Kking Kum : C’est clair que le Nigeria est plus avancé que nous dans le monde musical, le cinéma etc…
De l’autre côté, ils ont vite compris que la musique est un business qui demande un investissement et ici nous essayons à notre niveau, il y’a un changement significatif comparer à il y’a dix ans.
Ce qui manque au Cameroun c’est l’esprit de collaboration entre les artistes, il y’a le talent. Les gens ici n’aiment pas travailler ensemble par contre au Nigeria ils s’associent pour développer l’industrie musicale, ici ils aiment se développer seul.

Laura Dave Média : Quel est le souvenir que vous gardez de votre collaboration avec HK autour du titre « Your Are Grâce »
Kking Kum : Cette chanson a donné une belle trajectoire à ma musique et m’a révélé au public Nigerian. Grâce à celle-ci, j’ai eu un Awards « Revelation de l’année » en 2018 au Nigeria. Je n’étais pas très connu et de savoir que je devais recevoir un Awards c’était une grande joie pour moi.

Laura Dave Média : Aujourd’hui, vous êtes de retour avec le titre « Recevez » feat ko-c. Quel est le message que vous souhaitez transmettre aux mélomanes?
KKing Kum : Dans notre société on manque énormément d’espoir, surtout notre jeunesse qui est toujours impliquée dans des sujets pas très catholique. Je veux dans cette chanson donner de l’espoir aux un et aux autres et j’appelle chacun à jouer son rôle.

Laura Dave Média : Pourquoi le choix de ko-c, il n’ya pas d’autres artistes qui pouvaient vous accompagner dans ce projet ?
Kking Kum : Déjà parce qu’il est bon, il est très connu au Cameroun mais, Beaucoup plus parce que lui et moi on a des affinités. C’était évident qu’on puisse travailler ensemble sur ce projet. C’est un frère qui a aimé ma chanson pour un rien et a sollicité depuis le Nigeria m’accompagner.

J’ai voulu des collaborations avec certains artistes qui soit m’ont demandé de l’argent soit ont catégoriquement refuser de me soutenir.

Laura Dave Média : Je vous donnes deux noms d’artistes et vous nous dites ce que vous pensez d’eux?
1- Magasco
Kking Kum : C’est un chanteur qui est marié à une fille de mon village et j’ai participé à l’un de ses challenges. C’est quelqu’un que j’apprécie.
2- Stanley Enow
Kking Kum : C’est quelqu’un qui m’a soutenu sans même savoir qui j’étais. Quand je suis revenu du Nigeria, il était en pleine préparation de son show à canal Olympia, il sollicitait des jeunes pour la première partie du show et j’ai soumis ce que j’avais. Contre toute attente il a apprécié ma voix et a demandé qu’on me fasse passer. C’est vrai que nous ne sommes pas en contacts mais c’était une fierté pour moi.

Laura Dave Média : Le titre « Recevez » a des sonorités qui viennent beaucoup plus de l’extérieur notamment le Ndombolo, de l’afrobeat. Pourquoi ce choix au détriment des influences locales?
Kking Kum : Il y’a un peu de tout dans « Recevez ».
Quand vous écoutez l’expression « owéh » ça vient du sud Cameroun, les instruments utilisés vous emmènent vers le Makossa, un peu de Bikutsi, de l’afrobeat et même du Ndombolo. J’ai mis en avant nos langues « Française, haoussa, Pidjin, le beti… »

Laura Dave Média : Quelles sont les personnes qui vous ont accompagné dans ce projet ?
Kking Kum : Il y’a première ko-c, surtout qu’il ne m’a pas demandé de l‘ARGENT pour ce feat. Mon Label Otia qui est basé dans le ville de Douala, le vidéoclip a été réalisé par Mouphassa’s point of view. Le beat plutôt a été confectionné par Raphn’n et Blaise B à produit et masterisé le Song.

Laura Dave Média : Qu’est ce que vous pensez de l’utilisation des réseaux sociaux par les artistes Camerounais ?
Kking Kum : C’est l’un des facteurs qui leur apportent énormément de visibilité nous sommes à l’ère du numérique et c’est difficile de ne pas voir un artiste sur les réseaux sociaux.

Laura Dave Média : Récemment le réalisateur camerounais Adah akenji a fait une sortie dans laquelle il déclarait « Bloggeurs de musique et de divertissement, vous avez besoin des artistes pour exister, ils n’ont pas besoin de vous pour exister » qu’est ce que vous pensez de sa sortie?
Kking Kum : Je pense qu’il peut avoir raison à 30% mais les 70% non.
Les bloggeurs donnent de la visibilité aux artistes, je déplore juste le fait qu’il soit radicale dans ses dires.

Laura Dave Média : Le titre  »Recevez » est sur youtube depuis le 21 septembre 2021. Qu’est ce qui est prévu après?
Kking Kum : J’ai des choses qui arrivent…
Deux chansons pourront sortir d’ici décembre et j’ai une collaboration en cour avec une grande dame de l’industrie Camerounais.

Laura Dave Média : Quel est votre mot de fin?
Kking Kum : d’apprendre à développer ce qui est bien et non de promouvoir des chansons par affinités ou alors parce qu’on vous a payé comme les DJs le font très souvent.

Laura Dave Média : Merci d’avoir répondu à nos questions.
Kking Kum : Ça été un plaisir.

Propos recueillis par Serge Bonny

- Publicité -