- Publicité -

Elle fait partie des figures féminines qui illuminent ces 7 dernières années le 7ème arts Camerounais. Comment Marcelle Kuetche diplômée en informatique hier a réussi à marquer ses fans et infiler quelques années après la casquette de productrice puis, celle de promotrice d’une application essentiellement dédiée aux meilleurs des films et séries locales. C’est à découvrir dans Entretien avec…

Laura Dave Média : Bonjour Marcelle, Bienvenue chez nous, chez toi.

Marcelle Kuetche : Bonjour, Merci de me recevoir.

Laura Dave Média : Marcelle Kuetche votre vrai nom est Mkombobo Kuetche Marcelle, vous êtes originaire de Bameka dans les hauts plateaux de l’ouest Cameroun. Parlez-nous de vous ?

Marcelle Kuetche : Moi je suis Mkombobo Kuetche Marcelle alias Poupy internationale, originaire de l’ouest Cameroun plus précisément de Bameka, deuxième née d’une famille modeste de 5 enfants. Aujourd’hui j’enfile la casquette d’entrepreneure, de Productrice et je suis mère d’une jolie petite fille.

Laura Dave Média : À la base diplômée en Informatique, c’était quoi votre métier de rêve ?

Marcelle Kuetche : Mon métier de rêve c’était la musique. je voulais être comme Beyoncé parce que je reprenais ses chansons et chorégraphies à la maison.

LDM: Comment se fait donc le déclic pour que vous embrassiez la carrière de comédienne que vous exercez avec brio aujourd’hui ?

Marcelle Kuetche : Je vais vous raconter une petite histoire…
Étant petite, intervalle de 10 à 15 ans, j’étais super comique et je faisais rire sans même m’en rendre compe peu importe la situation où l’atmosphère dans laquelle je me trouvait et les gens aimaient bien c’était même visible lorsqu’il m’arrivait de louper les cours. Là on cherchait vite celle qui titilait les professeurs et les autres camarades, c’est en ce moment que je me suis dit pourquoi pas essayer de me lancer dans la comédie.

LDM: Votre première production est avec Serge Tchami  »Fingon Tralala » autour de « Destin irréversible », comment se fait la rencontre et quels sont vos rapports 6 ans après ?

Marcelle Kuetche: La rencontre avec Monsieur Tchami s’est faite lors du casting de  »Destin irréversible » en 2015. Malgré l’encouragement d’ une amie, j’étais un peu septique je me disais ne pas être à la hauteur avec tous les talents de mon pays mais, j’ai tout même pris mon courage je suis allée. Grande était ma surprise quand Fingon m’a remis le scénario en disant d’aller le lire et de revenir jouer le rôle en question ce que j’ai fait et voilà comment il me sollicite pour le rôle principal.

Aujourd’hui on garde de très bon rapports, il est comme un père pour moi, je lui doit beaucoup, il m’a ouvert les portes de ce métier.

LDM: En 2017 votre incroyable Web-série  » Pakgne » voit le jour.

  • L’ idée, elle vient de qui ?

Ll’idée vient de nous deux lorsque nous vivions ensemble à cette époque, on a bin ficeler l’idée et voilà Pakgne qui est sorti avec le succès qu’on a jusqu’à ce jour

  • Quelles étaient les critères pour les choix des stars qui vous ont accompagnés dans ses capsules ?

Marcelle Kuetche : Honnêtement il y’a pas de critères, ni même de choix calculés pour le passage de certains artistes ou influenceurs dans cette Web-série, on misait plus sur les affinités avec ces peoples.

  • À quand la suite de  » Pakgne »

Marcelle Kuetche : On vous promet notre grand retour avec la saison 4 pour très bientôt…

LDM : Qu’ est ce qui d’après vous fait votre différence avec les autres au point d’être sur quasiment tous les plateaux de tournage et même égérie des marques ?

Marcelle Kuetche : Je ne dirais pas que je suis différente ou particulière. J’essaye juste d’être en accord avec moi-même et c’est ce personnage qui n’est pas détaché de ma personne qui plaît aux marques et producteurs qui me sollicitent.

LDM: Entre 2015 et 2021,Quels sont les difficultés que vous avez rencontré en tant que femme ?

Marcelle Kuetche : C’est comme toute femme qui se retrouve à travailler dans un milieu dominé par les hommes. Il y’a toujours cette tendance à vouloir la soumettre à des choses qui affectent directement ou indirectement sa dignité.

Mais le tout c’est d’avoir des objectifs et des principes. Une fois que vous en avez, vous pouvez travailler avec n’importe quel producteur. Vous n’êtes pas obligés d’aller à l’encontre de vos principes pour atteindre vos objectifs. Quand vos principes deviennent des options, vous également vous devenez une option.

LDM: Vous avez créé en février 2021 une application nommée POOPS parlez nous de cela ?

Marcelle Kuetche : POOPS c’est une application que j’ai mis sur pied pour permettre aux cinéphiles Camerounais et africains d’avoir accès facile aux films et séries produits par nos frères Camerounais et Africains. Elle est disponible sur Playstore et sur appstore à travers un lien de téléchargement Direct qui est disponible sur la page Facebook POOPS VOD. Pour le moment nous sommes dans une phrase de test et nos utilisateurs nous donnent leurs avis pour une meilleure amélioration. Les résultats de téléchargements sont assez satisfaisants pour le lancement et j’espère que les cinéphiles seront satisfaites du contenu prochain.

LDM: Parlez nous de votre casquette de productrice

Marcelle Kuetche:Je suis déjà dans la production cinématographique à travers ma maison de production MC PRODUCTION. C’est cette maison qui a produit la série LA NOUVELLE ÉPOUSE qui fait partie de mes plus importants projets pour cette année 2021. J’ai également lancé il y’a quelques jours une web-série intitulée LA CONCIERGE qui est diffusée le Mercredi et le Samedi à 10h sur l’application POOPS. Chaque jour il y’a des projets qui se concrétisent, certains qui ne concernent pas le cinéma. Vous savez j’ai une marque de thé minceur sur le marché (MC SLIM) et la demande forte m’oblige à me déployer sur plusieurs espaces afin de mieux satisfaire la clientèle. Projet cinéma imminent : LA NOUVELLE ÉPOUSE qui sera diffusée sur l’application POOPS très bientôt…

vod.marcellekuetche.com

Laura Dave Média : Avez vous des projets ou un conseil pour les jeunes ?

Marcelle Kuetche : Si vous me suivez et si vous suivez mon actualité vous saurez que je suis de nature discrète donc en ce qui concerne mes projets, je préfère ne pas en parler pour l’instant mais je vous promet du lourd.

À la jeunesse, je conseille de croire en elle, de se battre et fermer les oreilles aux  »on dit » mais plutôt qu’elle se concentre sur ses objectifs.

Laura Dave Média : Merci Marcelle Kuetche.

Marcelle kuetche : Merci aussi à Vous.

Propos recueillis par Serge Bonny.

- Publicité -