- Publicité -

Ce rendez-vous culturel et urbain du Cameroun a battu son plein le 14 octobre dernier à la place du gouvernement de Bonanjo (Douala) grâce à une jeunesse positive et créative.         

Les principaux artisans et les acteurs de cet événement y ont déroulé les artifices comme promis. Le public a assisté à un vaste ensemble, un « melting pot » de créativité et d’originalité des jeunes camerounais. Il n’y a pas doute à se faire à ce sujet, la jeunesse est l’avenir et la relève de la nation. Elle a juste besoin d’être encadrée, guidée, orientée et conseillée comme il se doit et de la plus belle des manières. Plusieurs enfants ont mis en avant ce dont ils sont capables dans différents domaines de l’art et la satisfaction était effective.

          

La rencontre entre les passionnés, les amoureux et les adeptes de la culture urbaine, s’est faite en ce lieu. On est passé du « bodypainting » via la danse, sans oublier les performances Live qui ont immortalisé et fait du Carrefour des Arts, un théâtre riche de spectacle atypique et électrique. Cette plateforme se positionne comme une immense scène d’éclosion des artistes en herbe au sein de diverses disciplines artistiques. Les illustrations parlent d’elle-même à travers des images des tout petits qui ont expérimenté l’initiation au pilotage de drone. Sans oublier l’image des hommes qui pratiquent le « jeux de société traditionnelle » dont l’accent est mis aux exercices destinés à mieux communier avec les traditions camerounaises et africaines. L’un des exemples les plus mémorables est celui d’une jeune dame qui s’exerce aux bases du violoncelle à l’atelier de musique.

TNK.

- Publicité -