- Publicité -

Actuellement en pleine élection dans sa fédération de football, l’Espagne est soupçonnée par la FIFA d’ingérence politique dans ce processus ce qui est strictement interdit par les statuts de l’instance dirigeante du football mondiale.Au Cœur de cette affaire ,José Villar réélu depuis Mai dernier et en poste depuis 1988, est la cible d’accusations du conseil supérieur du sport en Espagne qui l’accable d’accusations de corruption et demande d’autre Élection ce qui n’est pas du goût de la FIFA.
L’affaire n’a pas encore trouvée réel dénouement mais promet des étincelles quand on sait que la FIFA est coutumière du faite .Pourrait on avoir une coupe du monde 2018, sans les champions du monde 2010? Réponse bientôt.

Yvan Ango.

- Publicité -