- Publicité -

Il était tout récemment la cible de posts péjoratifs sur les différentes pages officielles de ses détracteurs, tous le qualifiant de frustrer par rapport à sa brève carrière en tant que rappeur. Frustration diront-ils qu’il a décidé d’exprimer à travers des critiques et des articles qui laissent plusieurs (artistes, journalistes et même managers )sur les roses. En effet Alain Youdjeu de son vrai nom communément appelé Atome rappopraticien est un jeune blogueur et entrepreneur, fondateur du média en ligne voilà moi. Com et de la startup VM Consulting. En tant que spécialiste de là critique il a choisis de répondre à celles dont il fait l’objet dans un direct Facebook ( direct long de 41minutes annoncé le 08 janvier 2018 à 20h dans lequel il a tenu à remettre les curseurs à leur place et à répondre à certaines questions éventuelles posées par ceux là qui ont bien voulu être connectés . Alors après les rhello rhello introductifs il a évoqué tour à tour son désir d’enfance de partage avec le monde qui l’entoure, le début de sa carrière musicale à mabanda dans le studio don kwatta , son premier disque sorti en 2012 intitulé l’envie de réussir, sa transition pour le monde médiatique, sa place en finale au mützig star concours, et enfin son choix final en 2014, choix fait en faveur du métier de blogueur. Simple et confiant dans son discours il a tenu à précisé que ses critiques et analyses ne sont pas le fruit d’une aigreur quelconque et que par rapport aux petits qui s’adonnent aux batailles virtuelles, il préfère resté grand et évoluer. Évoluer vers ses nouveaux objectifs qui sont entre autres son désir d’un million de chiffre d’affaires par mois ou même son futur projet prévu pour mars prochain qui va porté sur le lancement d’un nouveau blog Atome blog. Com dédiée à la vie, mais encore à sa vie. 
Il l’a dit et vous pouvez le retenir, il se cherche encore et lorsqu’il va se trouver, il dira exactement qui il est. 
Vous, ce qu’il vous restes à faire, c’est de vous collecter, comme on le sait si bien personne n’est à l’abri d’un clash.

Renée Moafembe.

- Publicité -