- Publicité -

Dans une lettre signée du président de la fecafoot Tombi A Roko qui exprime la tristesse profonde de son institution après les déclarations du président de l’instance dirigeante du football Africain. Car selon Tombi A Roko le Cameroun n’aura aucun mal à organiser la prochaine Can. La belle organisation de la dernière édition de la CAN féminine a selon monsieur le président, montré les capacités du Cameroun à organiser un tel événement, le prix reçu à Cannes en avril 2017 lors du Heavent award témoigne de l’excellence de cette organisation sans parler de la lettre de félicitations de la Caf après la dite Can féminine.

Pour le retard dans la construction des infrastructures, le numéro un de la Fecafoot se montre confiant quand aux pays amis et partenaires qui sont à pied d’œuvres pour les différentes constructions, il nomme l »Italie et l’entreprise Piccini chargée du complexe sportif d’olembe avec un stade de 60000 places. De la Turquie au travers de Yenigun pour le stade de Japoma 50000 places.La France, les États Unis et le royaume Uni et la Chine sont les autres pays ayant déployé leurs entreprises afin d’aider le Cameroun à être prêt pour la grande échéance.
Tombi A Roko dans cette lettre du 7 août a aussi évoqué la rumeur persistante, selon laquelle la CAF aurait déjà scellé le sort du Cameroun, en évoquant les points suivant,
-Le changement de la date d’inspection qui passe de septembre à août
-Des décisions se mettant en application à l’immédiat du jamais vu.

Le président de la Fecafoot est aussi entré dans du politiquement correct en réitérant à la CAF et à son président son soutien ,celui de son institution et celui du Cameroun qu’il dit être prêt pour cette Can 2019.
Le bras de fer est donc entamé entre la CAF et La FECAFOOT. À très vite pour l’inspection.

Yvan ANGO.

- Publicité -