- Publicité -

La musique Camerounaise connait depuis des décennies aujourd’hui une ascension fulgurante grâce à la nouvelle génération qui, sans faille, suit les traces de ses baobabs. Mais cette nouvelle cuvée de chanteurs offrent très souvent des textes qui pour certains frôlent la sensibilité sexuelle des mélomanes. Laura Dave Média vous propose quelques titres qui de manière explicite ou pas ont un caractère sexuelle.

1- Maalhox le vibreur  »On ne met pas le cœur »

- Publicite -

Ce titre comptabilise un peu plus de 132.000 vues depuis sa mise en ligne sur la plateforme youtube. Même si le rappeur camerounais invite à travers cette chanson le public à éviter de s’attacher aux choses éphémères de la terre, il ne manque tout de même pas de faire languir celui-ci par un vidéoclip moins pudique, bourré de scènes obscènes mais aussi un message qui laisse entrevoir un zeste d’expression à connotation pornographique à l’instar du célèbre  »On ne met pas le coeur, là où les gens mettent le Bang..la » ou encore  »…Si tu meurs on t’enterre, tu crois qu’elle va rester derrière et arreter de faire ?? »

2- Tchakala VIP


Sortie il y’a deux mois exactement au moment de la rédaction de cet article, la chanteuse et ex-danseuse Tchakala VIP livrait le titre ambianceur  »For O fess ». Une manière pour elle de célébrer les prouesses de la gente masculine lors des ébats sexuels. En ces mots elle déclare sans langue de bois  »Le gar ci donne moi, si tu ne me donnes pas ton machin sera penché, tordu, fendu un genre… », ou encore, « Le gar est fort aux fesses ». Un titre devenu Hymne dans toutes les grandes discothèques de son pays le Cameroun et même au-delà !!


3- Lady Ponce  »Mon médecin  »


Avec un cumul de 5.100.000 vues sur YouTube, le titre « Mon médecin » de la chanteuse à succès Lady Ponce a su toucher les amoureux de Bikutsi. Dans cette belle plage musicale aux allures traditionnelles dont le côté sexuel est assez voilé, la ponceuse camerounaise semble parler de sexe de manière très subtile en y mêlant sa langue vernaculaire le Beti de quoi contourné l’attention.


Qu’il soit voilé ou pas, le caractère sexuel de certaines musiques camerounaise n’est plus à démontrer. Celà nous pousse à nous interroger sur la capacité de ces sons à résister sur la scène musicale camerounaise.

Serge Bonny

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici