- Publicité -

Dans un monde de plus en plus développé dans l’audio-visuel, des comédiens et autres amateurs du cinéma ont dû s’adapter en créant un nouveau genre cinématographique appelé web série. La web série est une série composée des vidéos diffusées sur internet. Elle naît souvent sur des sites d’hébergements vidéos comme Youtube et Facebook pour n’en citer que ceux-là. Elle est généralement limitée a une durée de 10 à 15 minutes, ce qui la rend différente d’une série télévisée. Les comédiens d’une web série sont sensés proposer au public des vidéos courtes avec un ou deux décors, parlant d’une thématique ou de l’évolution d’un personnage, ce qui fera de la web série le cousin du court métrage.

Mais au Cameroun les choses ne se passent pas toujours à la normal car ce nouveau genre de faire du cinéma est majoritairement utilisé par des acteurs et comédiens expérimentés désirant trouver  un nouveau public ou par des  jeunes amateurs du 7eme art issues d’un autre genre de création de vidéo appelé  TIKTOK. A préciser que les tiktokeurs  ne sont en aucun cas des acteurs ou des comédiens mais s’en rapprochent puisqu’ils s’investissent dans la production d’une web série.

- Publicite -

Pour attirer le public, les acteurs de la web série au Cameroun au lieu de faire une démonstration d’actorat dans la limite du temps comme défini pour ce genre de vidéo, certains de nos comédiens, anciens acteurs et jeunes amateurs du cinéma s’investissent dans le folklore, un actorat clownesque et des accoutrements féminins pour certains hommes, quitte à exagérer sur l’interprétation de la réalité. Ca fascine, c’est même une innovation, le concept est aimé par les internautes, mais la réalité est que ce même public se lasse de consommer du copier-coller, les mêmes répliques et la durée des épisodes de plus en plus longue au fil des saisons. A en croire au dernier rapport de Hootsuite et We are Social Baptist Digital 2021, il y’a 2,8% de Camerounais sur les réseaux sociaux, un pourcentage très bas, qui a même du mal à avoir une bonne connexion pour consommer des vidéos plus longues sur internet.

Des web séries camerounaise qui devront donc faire l’effort de quitter dans ce contexte d’exagérations et des scenarios déjà vu, s’ils veulent vraiment évoluer dans le domaine du digital ou avoir une possible carrière d’acteur ou d’actrice professionnelle, comme l’a su faire Muriel Blanche et Marcelle Kuetche avec leur web série les PAKGNE. Aujourd’hui elles tournent dans des projets cinématographiques, longs comme courts métrages, dramatique comme romantique avec des personnages totalement différents des rôles incarnés par poupy et Madefo’o.

Mais il reste encore un grand défi à vaincre : éviter d’être catalogué dans le jeux de clown, la fille aguicheuse, le gar qui bagarre tout le temps ou encore la femme qui est tout le temps belle et sexy d’une part et d’autre part montrer aux internautes d’autre facette d’un personnage qui peut ou presque tout faire, de la comédie au genre dramatique tout en restant dans la limite du temps, parce que les internautes camerounais n’ont pas de data à perdre.

Julien Ghotick ( Stagiaire )

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici