- Publicité -

Du haut de ses 31ans, Daniel Nsang est considéré aujourd’hui comme l’un des visage les plus prolifique de la sphère cinématographique camerounaise. Malgré un parcours d’ingénieur en Génie civil abandonné, il cumule à son actif trois films dont « Fantasma », « Trauma », « Irrational love » et une série culte « Madame Monsieur ». Daniel Nsang est l’invité de Laura Dave Média, durant ce entretien, il nous parle de son parcours dans le cinéma camerounais, mais aussi sa vie en tant que model photo et ses relations avec certains acteurs du cinéma camerounais.

Laura Dave Média : Bonjour Daniel Nsang.
Daniel Nsang : Bonjour à vous.

- Publicite -

Laura Dave Média : Daniel Nsang, vous êtes aujourd’hui un acteur vedette du cinéma Camerounais, étant tout petit rêviez vous d’une carrière dans le cinéma ?

Daniel Nsang : NON, j’ai commencé à penser au cinéma à partir du moment où je suis entré dans le cinéma.
Étant donner que je suis quelqu’un de très actif sur les réseaux, je me suis fait repérer par Abbé Zoé il y’a quelques années. Ce dernier sollicite que j’apprenne les bases du métier avec le soutien de Cynthia Elisabeth Ngono (Maison Black Film) et Stéphane Jung. A leurs côtés j’ai pu apprendre les bases du métier avec une formation exprèsse qui s’est soldée par mon apparition dans deux projets « Fantasma » et  »Trauma ».

Laura Dave Média : Daniel Nsang tout petit, n’avait-il pas des frustrations liées à la couleur de sa peau et celle de ses yeux ?

Daniel Nsang : Si ça ne manque pas mais je prenais sur moi !
A partir du moment où quelque chose ne m’affecte pas physiquement, ça n’aura pas un impact sur moi. Je ne me concentre pas sur les obstacles.

Laura Dave Média : Mannequin, Model Photo, Acteur de cinéma, quelle casquette vous convient le mieux?
Daniel Nsang : Rien ne passe sans l’autre.
Je suis entré dans le mannequinat en 2017 après avoir remporté la compétition challenges vacances dans la catégorie Miss/Master et j’ai intégré ce monde.
Ce qui booste mon évolution aujourd’hui c’est mon physique et mon implication dans la série Madame Monsieur qui pour dire vrai a contribué à rehausser mon image.

Laura Dave Média : A peine en 4eme année d’ingénierie en Génie civil, Vous avez claqué la porte aux études pour vous consacrer au cinéma. En tant que jeune comment réussit-on à surmonter le regard de son entourage et plus spécifiquement celui de ses parents ?
Daniel Nsang : (Rire), le regard était très noir…
surtout celui de mon feu papa qui, voyait en moi celui qui devait accentuer sa fortune. Lâcher les études en génie civil pour le cinéma, un métier qui ne nourrit pas encore son homme au Cameroun!? Il y’a de quoi me traiter de fou, de malade etc!
J’ai pris une décision mais aujourd’hui je suis fière de moi.

Laura Dave Média : Depuis 2017 vous êtes dans le cinéma de manière professionnelle, quel est le sentiment qui vous animait après votre sacre aux Écrans Noirs en 2019?
Daniel Nsang : Pour être honnête, je n’étais pas surpris. J’etais conscient de l’investissement de l’équipe pour la réussite de ce projet même si tout n’était pas au top. C’était une première pour moi à Douala surtout que la ville n’avait pas encore reçu de prix dans ce sens.

Laura Dave Média : Daniel Nsang a à son actif 3 films, dont  »Fantasma », « Trauma » et  »Irrational love », des films qui pour la plupart sont produits par des femmes. Est-ce le côté beau gosse et charmeur qui joue le plus en votre faveur pour ces films ou votre talent d’acteur ?

Daniel Nsang : Je n’en ai aucune idée !
Je ne suis pas uniquement solliciter par des productrices depuis, j’ai peut-être jusqu’ici jouer dans des films produits par des femmes mais je peux vous dire que j’ai été sollicité pour une quinzaine de films que j’ai rejeté depuis la sortie de  »Trauma » pour diverses raisons par exemple projet pas poignant pour moi, cachet pas bon à mon avis et c’est là le gros problème dans le contexte Camerounais. Le plus important n’est pas d’être partout.

Laura Dave Média : Qu’est ce qui est le plus difficile en tant qu’acteur de cinéma au Cameroun?
Daniel Nsang : Gardez la tête sur les épaules…et aussi l’argent, très peu d’acteurs camerounais vivent du métier. Nous sommes dans une industrie qui est en plein essor, on se bat comme on peut.
Dans certains pays, tu joues un ou deux films en une année tu peux t’asseoir chez toi et avoir des entrées mais chez nous tel n’est pas encore le cas.
Je refuse ces projets pas pour minimiser les gens,juste que je suis un acteur et je dois manager ma carrière. Vous pouvez figurer dans tous les projets mais , si ceux-ci ne vous mettent pas en valeur ça ne sert rien.

Laura Dave Média : Parlons de la série  »Madame Monsieur », Est-ce qu’il y’a une différence entre personnage Piwele et Daniel Nsang de tous les jours?
Daniel Nsang : (Rire), Piwele c’est un personnage que j’ai incarné et Daniel Nsang c’est moi, même si beaucoup prétendent me connaître à cause de ce qu’il voit à la télé où sur les réseaux… Je ne serai jamais ce que la télé présente, c’est juste un rôle.

Laura Dave Média : A quoi doit-on s’attendre à la saison 2 qui annoncée pour le 6 juillet 2021 sur A+?
Daniel Nsang : Ce qui est sûr c’est que dans la saison 2, il y’a une évolution considérable, plus de maturité, d’impact…
L’humour a un peu diminué, on aura du glamour et surtout du drame c’est ça la particularité de la saison 2, il y aura beaucoup de rebondissements.

Laura Dave Média : Particulièrement dans cette série, qu’est ce qui est le plus dur pour vous?
Daniel Nsang : Quitter la saison 1 pour la 2, parce que j’ai dû perdre 8 kilogrammes pour incarner le rôle de Piwele dans la saison 1 puis regagner plus de 8 kilogrammes pour la saison 2.

Laura Dave Média : Quelles sont les ambitions de Daniel Nsang ?
Daniel Nsang : Je me projecte en tant que producteur de cinéma pour bientôt mais, c’est chose pas du tout facile, j’observe, je prend des notes pour me préparer afin de faire quelque chose de bien d’ici 2 ans, il faut se préparer psychologiquement et même Financièrement.

Laura Dave Média : Parlez-nous de vos rapports avec les acteurs du cinéma.
Daniel Nsang : Beaucoup plus professionnel, je suis quelqu’un de très solitaire, je suis toujours dans mon coin, vous allez très rarement me voir trainer avec des collègues.

Laura Dave Média : Il y’a peu vous avez été impliqué dans un Buzz ou un non Buzz entre les actrices Samantha Edima et Muriel Blanche,que s’est-il passé ?
Daniel Nsang : Il y’a pas de faux Buzz…
je pense que dans ce buzz il y’a des vérités et la vérité effectivement est que j’ai eu une relation sentimentale, un peu plus profonde avec Julia Samantha qui s’est terminée il y’a fort longtemps. Moi je ne sais pas trop ce qui se passe dans la tête des femmes. Face à certaines choses, elle a exprimé sa jalousie ou son malaise a sa manière. Je suis responsable de ce que je dis, elle a le droit de se plaindre, de dire ce qu’elle veut. Beaucoup ont parlé question de savoir si ce qu’elle disait sur les réseaux sociaux étaient vrai mais ma vie personnelle reste personnel.
Muriel Blanche n’a rien à voir dans cette histoire, quand on manque d’assurance on cherche toujours un bouc émissaire pour caractériser celà et c’est ce qui s’est produit. Je ne peux pas lui en vouloir parce que je la connais parfaitement et je ne peux pas pretendre détester Julia. Elle reste la seule responsable de ses dires.

Laura Dave Média : Aujourd’hui êtes vous tout de même en paix?
Daniel Nsang : Je ne sais pas avoir des problèmes. Soit je suis avec vous, soit je ne le suis plus. A partir du moment où je vous sort de ma vie, vous devenez une personne lambda. Je ne connais pas détester les gens, ni concentrer une énergie négative pour quelqu’un.

Laura Dave Média : Quel est votre regard sur le 7eme art Camerounais ?
Daniel Nsang : Le cinéma Camerounais est comme un enfant qui apprend à marcher, je suis très content du rythme avec lequel les choses évoluent. On a récemment appris l’achat de 4 films Camerounais par Netflix, qui est l’une des plus grandes plateformes de streaming dans le monde. Je suis très content d’intégrer le cinéma en ce moment à notre manière nous bosculons les choses.
Le 7eme art n’est plus un divertissement mais un métier qui demande beaucoup de sérieux et d’accompagnement.

Laura Dave Média : Un conseil pour les jeunes qui veulent se frotter au cinéma.
Daniel Nsang : Il y’a toujours ceux qui envient, ceux qui veulent être comme certains mais n’ont pas le potentiel. Je dis toujours aux gens qu’il faut être authentique, se donner les moyens, avoir l’esprit éveillé pour saisir la moindre opportunité.

Laura Dave Média : Un mot de fin!
Daniel Nsang : Merci à Laura Dave Média pour cette plateforme d’expression.

Laura Dave Média : Merci d’avoir accepté notre invitation Daniel Nsang.
Daniel Nsang: C’est un plaisir.

Propos recueillis par Serge Bonny

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici