- Publicité -

Ses prises de positions émules et font parfois rugir les internautes sur les réseaux sociaux, Louise Blanche Ngo Masso très connue sous le pseudonyme Binkù la nerveuse nous raconte dans les moindres détails sur Entretien avec… son combat pour la cause masculine sans oublier son implication dans divers projets liés à l’épanouissement des personnes

.

- Publicite -

Laura Dave Média : Bonjour Binkù.
Binkù : Bonjour à vous.

Laura Dave Média : Pourquoi le choix du pseudo Binkù la nerveuse ?
Binkù: sincèrement je ne sais pas ce que signifie Binkù. On me l’a donné à l’internat je pense à cause de la couleur de ma peau. Pour la petite histoire, j’ai fait mes études secondaires à l’internat du collège Chevreul et un jour au cours d’une discussions avec une interne elle s’exclame et dit Binkù tu bavardes trop ! Tout le monde s’interroge et lui demande qui est Binkù et elle de répondre c’est elle je l’appellerai désormais ainsi. Au départ cela m’a choqué mais j’ai fini par accepter ce nom qui pour moi était plus originale par rapport à celui que m’avaient attribué mes parents à savoir Louise et Blanche. Au final tout le monde autour de moi l’a adopté et il est resté jusqu’à aujourd’hui
La nerveuse vient à la suite du commentaire d’une internaute au regard d’un post un peu choquant qui disait lorsqu’on te vois sur tes différentes photos tu as l’air douce alors que tu es nerveuse en réalité et là, j’ai donc capté la nerveuse. Il faut dire que Binkù la nerveuse est un nom qui impose du respect à ceux qui viennent échanger avec moi donc j’ai choisi le garder.

Laura Dave Média : comment était l’enfance de Binkù ?
Binkù : Oh !! J’ai eu une enfance comme tous les autres enfants. Malgré cette particularité je n’étais pas privilégié. Vue la couleur de ma peau on pourrait penser que j’avais une alimentation particulière un traitement particulier mais non ! Je mangeais tout et jouais parfois sous le soleil mais toujours avec mes protections. Comme chaque enfant à sa particularité on lui aloue le traitement qui va avec sans toute fois faire la différence avec les autres.

Laura Dave Média : À quel moment décide tu de te dévoiler sur le digital ??
Bintù: Mon rêve était d’être médecin, de faire partir de la police scientifique. J’aimais tellement les enquêtes impossibles sauf que voilà on ne retrouve pas cela au Cameroun et cela me dérangeais énormément. Quelques années j’ai obtenu mon Bacc fait de nombreux concours, et c’est dans une de ces université que je choisis de poursuive mes études. De là je rencontre un ami qui me propose de m’inscrire sur le reseau social Facebook c’était en 2012 et cela ne m’intéressait pas. Après beaucoup d’insistance il décide de me créer un compte alors je découvre Facebook et m’étonne de ce qu’il y ait une possibilités de s’exprimer et donc je le fait et au fur et à mesure je draine du monde autour de mes thèmes. Par la suite je rencontre un autre ami toujours dans mon cursus universitaire qui me propose l’idée de créer une page pour davantage attirer du monde et intéresser les gens. C’est ainsi que la page est créée et je deviens blogueuse.

Laura Dave Média : Qu’est ce qui te motive à prendre position sur des sujets très sensibles ??
Binkù: Écoutez la différence entre vous et moi par exemple est que moi je prend mes positions en publique sinon nous avons tous un avis sur un sujet qui concerne la société. Maintenant j’ai juste le courage de m’exprimer en public et donner mon avis. Et vue que je me suis déjà lancé sur cette voie là autant mieux continuer.

Laura Dave Média : Ton engagement politique d’où vient il ??
Binkù : je suis une personne très extravertie qui aime parler de tout. Surtout de tout ce qui me concerne ou me touche directement ou indirectement. Je me sens directement impacté par ce que vit la population étant une personne altruiste j’estime devoir toucher des sujets qui concernent tout le monde ainsi va du cas de la politique. Comme le dit l’adage <>

Laura Dave Média: Quand tu décides d’aborder des sujets qui heurtent la sensibilité des uns et des autres n’as-tu pas des retours négatifs par rapport à tes prises de position ?
Binkù: Il y’aura toujours des retours négatifs! Selon une populaire on dit si tu n’aime pas la critique va te cacher tu pleures.
Laura Dave Média: As tu déjà été victime de menace ? Si oui comment reussis tu à aller au delà de cela ?
Binkù : Des menaces bien évidement j’en reçois. Pour répondre à cela généralement je dis à la personne quand on se rencontrera tu pourras me dire cela en face. Et plusieurs fois dailleurs j’ai croisé des auteurs de ces différentes menaces elles n’ont pas eu le courage de maborder. L’intelligence est une force qu’on ne peut pas devier. Une personne va vous insulter derrière son écran mais face à vous il n’aura pas le courage de vous aborder et vous dire ce qu’il pense si ce n’est de manière très poli et douce.

Laura Dave Média : c’est dire que vous recevez plus de menace sur les réseaux sociaux ???
Binkù: je pense que j’en reçois moins vous voyez. Car les personnes ont peur de m’aborder vue mes points de vue tranchant autant en privée qu’en public. Contrairement aux pesonnes sur les réseaux sociaux qui pensent que de nombreuses personnes m’ont abordés disant que j’étais une personne publique et de ce fait je ne devrais pas répondre. Au contraire en repondant cela évite aux autres de vous agresser lorsque vous vous verrai physiquement.S’ils avaient cette force là ils seraient venu m ‘aborder en privé.

Laura Dave Média: Peux tu nous nommer quelques une des menaces dont tu a été victime ??
Binkù : Je ne les prend Pas à cœur du coup il m’est difficile de m’en souvenir. Sinon la plus part étaient de injures sur la couleur de ma peau du style on est au Cameroun en Afrique dans d’autres pays tu nexisterais plus etc.

Laura Dave Média : Dans la plupart des chroniques que tu fais sur Facebook nous avons pu remarquer que tu es accompagné d’une jeune fille du nom de Imane. Quelles sont vos relations ?
Binkù : Déjà ce sont nos chroniques à toutes les deux, on peut tourner des capsules vidéos une à deux fois par semaine. Nous sommes des amies que le hasard Facebook a réuni. Nous nous sommes rencontré sur facebook.

Laura Dave Média: parlant toujours de Imane comment réussissez vous à vous faire mutuellement confiance au point de produire des capsules vidéos sur facebook ?
Binkù: déjà nous sommes semblable du fait de la couleur de notre peau. Un adage populaire dit qui se ressemble s’assemble. Donc elle entre en contact avec moi et je me dis pourquoi pas tenter l’aventure. Comme je vous l’ai dit je suis certes quelqu’un d’extravertie mais qui ne s’ouvre pas facilement au monde extérieur. Quand je lis ces interventions ou je l’écoute je trouve qu’elle a du contenu et j’aime des personnes intelligente avec lesquelles je pourrais débattre de tout et qui on du contenu. Elle répondait pleinement aux critères et voila comment nous faisons chemin ensemble.

Laura Dave Média: D’où vient le pikipin ??
Binkù: (Rire) nous étions à Yaoundé ce jour j’ai eu une audience avec le professeur Maurice Kamto elle étant apolitique avait une certaine idée du professeur et donc j’insiste pour qu’elle vienne avec moi le rencontrer. Ce qui est fait et après cet échange elle se rend compte qu’elle c était trompé sur la personne. on repart de là fièr de ce qu’on appris et découvert on se dit on pourrait faire une petite blague sur les réseaux sociaux notamment Facebook on cherchait la blague puis l’inspiration nous est venue ainsi. Si vous avez vue la première vidéo pikinpim c’est du n’importe quoi mais cela nous a permis de nous lâcher.
Pour être honnête pikinpim c’est le public qui nous l’impose notre slogan était tout autre mais le public a compris cela autrement et à adopté le slogan pikinpim.

Laura Dave Média: La on va aborder ton côté humanitaire vue que tu aborre depuis un certain temps la casquette d’ambassadrice de l’élection Miss and Master albinos, Binkù a t-elle déjà vécue des frustrations par rapport à sa couleur de peau ??
Binkù: Tout albinos vie des frustrations en rapport avec sa couleur de peau. Écoutez on a tous un handicape et un jour où l’autre
quelqu’un va vous le rappeler soit par la parole soit par des gestes. Un albinos vous dit qu’il ne subit pas des attaques sur sa couleur de peau c’est qu’il vient de la planète mars.

Laura Dave Média: Comment réussis-tu donc à surpasser ces préjugés ?
Binkù: J’ai compris que cela doit faire partir de mon quotidien. Tant que tu es différent on te rappelera toujours cette différence et il faut travailler son mental. Le travail de mon mental se fait depuis mon bas âge. Mes parents m’ont inculqué une force de caractère que je n’avais pas dès la base mais la société et mes parents m’ont choqués dans le sens positif ce qui m’a permis d’élever mon esprit et ne pas m’attarder sur ces préjugés là. Sinon il y’en à et je les prend comme ils viennent.

Laura Dave Média: Ta casquette d’ambassadrice de l’élection miss en mister albinos parle nous un peu de cela
Binkù: j’ai été contacté par Marie Gabrielle Feukeu Essomba qui est l’une des pionnière de l’association SOS stigmatisation ils ont voulu organiser une élection pour mettre en avant la beauté de la personne albinos pas que celle physique mais aussi celle intellectuelle et vous savez nous sommes à l’air des réseaux sociaux et sur ceux ci il s’avère que je suis l’une des albinos qui se démarque plus par son franc-parler, pas uniquement par sa beauté mais également par son caractère sa vison. Ils ont donc voulu me mettre en avant, le recrutement s’est fait à partir des réseaux sociaux mais également sur les médias traditionnels et les gens entraient en contact avec nous. J’ai donc été choisi pour porter le projet et c’était une très belle aventure dans laquelle j’ai découvert beaucoup de choses que j’ignorais sur les personnes albinos.

Laura Dave Média : Peux tu nous donner quelques exemples ??
Binkù : OK j’ai découvert par exemple le handicap des autres, leur manière de faire, car nous n’avons pas tous la même manière de faire mais deux ou trois personnes de retrouvaient sur certaines gestuelles et je comprenais qu’il ne se rendent pas compte qu’ils agissent d’une certaine manière parce qu’ils sont albinos et j’ai pu grâce à ce constat déduire que l’absence de mélanine joue à plusieurs niveau mais quand on a appris à vivre sans celà, on ne s’en rend pas forcément compte.

Laura Dave Média: Quels sont vos projets avec miss-mister albinos et l’association SOS stigmatisation ?
Binkù: Alors je suis toujours au côté de l’association car je suis une albinos et tant qu’ils soutiendront la cause des albinos je serais toujours avec eux après je ne serais pas toujours ambassadrice cette année par exemple mais, on va dire que vue que j’ai été la première cela restera ainsi et tant que je suis albinos je suis appelée à soutenir les autres albinos qui manquent parfois de confiance en eux. Ce n’est pas uniquement SOS stigmatisation… lorsque je peux intervenir pour le compte d’une association ou d’une œuvre je le fais. Tenez par exemple récemment j’ai lancé un fond de solidarité pour des femmes atteintes du cancer de la peau. Me rendant à l’hôpital j’ai vue des femmes malades qui n’avaient pas accès au soin j’en ai discuté avec le médecin et de la je fait part de leur cas à ma communauté et grâce à elle on a pu récolter une somme d’un million deux cent mille FCFA pour les soins de ces deux jeunes femmes. Je ne fais pas partir d’une association proprement dite mais je me sens concerné par toute personne physique ou morale qui porte un intérêt particulier à la cause des albinos. Moi ayant eu la chance d’avoir grandi auprès des parents qui m’ont appris la valeur de certaines choses je ne suis pas issue d’une famille nantie.

Laura Dave Média : Parlant maintenant de Binkù l’entrepreneur et sa marque Binkù care il s’agit de quoi congretement ?
Binkù: Alors Binkù care fait dans le cosmétique et les produits de bien être. L’école au Cameroun ne forme pas les jeunes à devenir entrepreneur donc moi, j’étais destiné à travailler quelque part. Mais un concours de circonstance m’a poussé à comprendre que sûrement je ne travaillerai pas pour quelqu’un mais en attendant un quelconque embauche il faudrait que je me batte. Je me suis lancé dans la production d’huile de coco avec l’aide de ma mère. Je me lance tout d’abord dans la production de l’huile de coco ensuite vient les cosmétiques et enfin les produits de bien être. Après de nombreuses recherches sur les végétaux et leur principaux actifs je me suis rendue compte que l’une des raison pour lesquelles les africaines n’ont pas besoin de faire trop d’effort pour avoir des atouts c’est l’alimentation. Contrairement aux blanches pour qui l’alimentation se stoppe au niveau de l’abdomen. chez nous les africaine ça descend, voilà pourquoi les africaines n’ont pas vraiment besoin de faire certains effort. Je me suis donc servi de ces connaissances et des aliments qui m’ont intéressé de part leur composition.

Laura Dave Média : Ou peut on trouver ces produits
Binkù: Pour avoir nos produits vous pouvez tout simplement nous contacter via WhatsApp au numéro 698 272043

Laura Dave Média : vous avez mené l’année dernièrement un combat contre la depigmentation est-il toujours d’actualité ?? Vaut il toujours la peine ?
Binkù : J’ai arrêté le combat mais je n’ai pas changé d’avis. Je suis quelqu’un qui n’aime pas la routine. D’ailleurs ce combat date de l’année sur passée vue que l’année dernière je me suis lancée dans la politique et cette année je me lance dans le sociale qui sait ce que je ferais l’année prochaine ?! Jai parlé de la depigmentation et ma position reste la même. Je suis contre la depigmentation, contre tout ce qui dénature le naturel. Lorsque je parle ainsi certaines langue diront et tes produits alors ? À cela je réponds mes produits sont tous comestibles. Il N’ya pas de mention interdit aux enfants car ils sont issus de végétaux. Avec le temps qui change il y’a certaines bonnes habitudes alimentaires qui changent aussi. Ayant un Master en QHSE je sais de quoi je parle lorsque j’évoque l’alimentation. Certains aliments consommer de manière régulière font prendre du poids à certains endroits c’est le cas par exemple d’une huile que je commercialise Vulgairement appelé djansang ces graines sont très importantes car elles ont un effet tenseur dans l’organisme quand on l’applique ou l’associe à certains produits végétaux cela peuvent faire pousser des parties de notre corps. Mes produits agissent dans les limites de tolérance de l’organisme cela veut donc dire que le produit que tu prends peut agir sur toi mais ne pas forcément agir sur tout le monde. Si vous avez atteint votre taux de croissance mes produits auront plus tôt un effet systémique. Par conséquent ils ne sont aucunement nocifs pour la santé à l’opposé des produits de dépigmentation qui eux tuent la mélanine forcent l’éclaircissement de peau et détruisent.

Laura Dave Média : Depuis un bout Binkù a décidé de s’adresser et même tirer sur les femmes ce malgré qu’elle en soit une. comment cela s’explique ?
Binkù : C’est vrai mais, je ne défend pas non plus les hommes ou alors je ne suis pas partisane de ce qu’ils font, j’ai été une victime des hommes. Le faite est que j’ai choisi un axe, il faut choquer pour que le message passe sans toutefois porter atteinte à quelqu’un. Mes propos en gros n’ont pas pour objectif de tirer sur les femmes, j’ai aussi des publications qui parlent des hommes. Pensez vous qu’ils n’en sont pas choquer?? Mais ils ont leur manière de l’exprimer. Les femmes n’aiment pas la vérité, elles aiment qu’on leur donne raison. J’aime beaucoup les femmes et je passe par Facebook pour leur transmettre de mon message. Je souhaite que les femmes s’améliorent, je ne suis pas parfaite d’ailleurs mes publications sont une sorte de thérapie pour moi.

Laura Dave Média : Un mot de fin
Binkù : Les femmes nous ne sommes pas en guerre avec les hommes apprenons à nous exprimer, à tempérer nos émotions a l’encontre des hommes, et les hommes respectez les femmes.

Propos recueillis par Serge Bonny

- Publicité -