- Publicité -

Les faits divers et le football ne se situent pas au même diapason. En effet, lors de leur deuxième sortie, les Lions A’ ont fait jeu égal avec les Aigles du Mali (1-1). Mais à quelques minutes du coup d’envoi de cette rencontre, des faits tristes se seraient produire au sein de la tanière, l’encadrement technique aurait cédé à l’influence d’un « marabout ».

Le journaliste Philippe Boney a déclaré par rapport à cette situation : « Dix minutes avant le début du coup d’envoi de la rencontre, une liste de joueurs a été constituée par l’entraîneur principal Martin Ndtoungou Mpile. Juste à cinq minutes du coup d’envoi, cette liste devait être changée, quand on vous invoque les raisons pour lesquelles la liste a changé, on se retrouve dans l’antiquité. On ne comprend pas ce qui ne va pas avec le Cameroun en général et avec les équipes nationales en particulier. Ce qui s’est passé exactement, c’est que l’une des personnes qui gravite autour de l’équipe et qui travaille dans la supervision, a décidé d’amener un marabout qui a dit à toute l’équipe et au patron des sports que le dossard 5 devait commencer ce match, s’il commençait ce match, le Cameroun devait marquer à la cinquième minute. Le coach a refusé et a menacé de démissionner à l’entrée des vestiaires. Voilà comment on retrouve le jeune Junior Ndedi dans le onze entrant au détriment d’un tôlier comme Étamé Ngombe et cela est un scandale ». À la 24e minute de la rencontre, le coach Ndtoungou Mpile a procédé au changement, Junior Ndedi (5) a été remplacé par Étamé Ngombe qui a stabilisé et a apporté autant de sérénité à la défense des Lions A’.

- Publicite -

Cameroun : Est ce « la tanière des marabouts » ?

Le fond de jeu de l’équipe nationale du Cameroun est une préoccupation majeure puisque le milieu de terrain et l’attaque n’ont pas été décisifs face à leur adversaire malien. L’influence de ce « marabout » serait-elle la cause ? La qualité de la préparation pour la compétition et les entraînements en vue d’aborder les matchs de poules sont les indices de réussite au plus haut niveau et le jeu d’une équipe ne repose en aucun cas sur la supercherie et les fausses prédications d’un vendeur d’illusions (marabout).

L’attitude du coach Ndtoungou qui a menacé de démissionner suite à cette situation, est salutaire et montre que le travail acharné est l’unique chemin menant à la victoire. Le 24 janvier prochain, Banga et ses coéquipiers ont rendez-vous avec l’histoire, un match décisif et crucial contre les Étalons du Burkina Faso.

TNK

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici