- Publicité -

Le chanteur d’origine Camerounaise Richard Bona, a décidé contre toute attente de poser la clé sous le paillasson en ce qui concerne le Cameroun, sa première initiative est celle de ne plus chanter en langue Duala dans ses prochaines compositions musicale.

Une décision surprenante pour une bonne partie de ses fans, mais les signes de cette résolution étaient déjà percevable au regard de ses différentes sorties sur ses comptes Twitter et Facebook depuis le début de cette année 2020, une avalanche de réaction évoquant de manière subtitle la situation des camerounais avec sans risque de se tromper son titre  » Allô Fokou » sortie le 3 juin 2020.
Le bassiste aux doigtés d’or, serait-il entrain de renier ses origines ?

L’on se souvient il y’a peu qu’il dénonçait le manque de patriotisme des camerounais et avait expliquer les raisons de l’adoption de sa nationalité américaine pour avoir découvert que son passeport camerounais avait été falsifié avec la complicité des autorités diplomatiques du vert, rouge et jaune. Un dossier clos après mile et une démarche sans suite jusqu à ce jour.

Après cette embarras, la voix masculine de la world Music va s’en prendre aux organisateurs de la prestigieuse cérémonie de récompense  »canal 2’or » qu’il juge politique.

Richard Bona conduirait-il le peuple vers un scénario d’éternité au sujet de  »sa non-valorisation », ou derrière ses sorties se cachent une réelle quête du changement des mœurs ? L’avenir nous le dira.

Serge Bonny

- Publicité -