- Publicité -

 » c’est pas commissaire streamzer. C’est pas à lui de dire ça, c’est plutôt à des organisations comme la SNEP par exemple. Il fait de la délation sans dire des noms (…) Moi je suis pour que l’on dénonce les tricheurs, mais pour bien le faire il ne faut pas le faire à moitié. Si tu as des noms tu le dis, si tu n’en as pas, tu te tais « 
C’était dans une interview accordée à l’équipe de la sauce, une émission dédiée au RAP que Booba avait tenu ces propos en réponse aux accusations proférées par Maître Gims qui sous entendait que le boss de la 92iveyron faisait partie des artistes français qui achètent de la musique en ligne pour gonfler leurs ventes. Depuis lors c’est la guerre entre ces deux icônes de la musique française, une guerre vieille de bientôt quatre et qui semble ne pas vouloir prendre fin. Le vendredi 20 juillet dernier, Booba à publié sur son compte Instagram des enregistrements à faire froid dans le dos dans lesquelles on pourrait reconnaître le megui ou alors sa voix entrain balancer des menaces de mort adressées à Booba
 » Il y a trois jours, j’ai fait une invocation. J’ai demandé à H-magnum de prier, ma femme elle aussi elle a prié. J’ai demandé l’anéantissement de Booba, j’ai demandé à Allah à Dieu de me trouver une issue favorable. De s’en débarrasser comme lui il veut (…) Booba, il faut l’arrêter, ça suffit, Booba il faut l’arrêter. Je vais l’attraper, je vais lui faire du sale  »

En réponse à ses enregistrements qu’il a fini par supprimer de son compte Instagram, il avait lui aussi écrit :
 » Bah alors megui la pouky. C’est quels bails de marabout de château de rouge ça ? Je pars de ce pas à bakel City pour une réunion au sommet avec mes ancêtres. Le gars parce que j’ai dit q’y ressemblait à un Simpson sans lunettes, il est parti invoqué le tout-puissant pour ma destruction. Bah dis donc morray heureusement que j’ai pas b@ ta femme.
C’est donc désormais la rupture entre eux. Pourvu qu’un drame ne survienne pas à la suite de toutes ces menaces.

Renée Moafembe

- Publicité -