- Publicité -

Olamide, célèbre rappeur originaire du Nigeria connaît depuis un moment déjà des soucis de tout ordre après avoir perdu ses parents il est encore une fois accusé d’inciter la jeunesse de son pays à consommer de la drogue par la NBC (Nigerian Broadcasting Corporation) qui a déclaré de ce fait que son titre science student était inapte à la diffusion.

Depuis la sortie de cette chanson, les débats sont ouverts sur les réseaux sociaux ou en dehors et les avis sont contraires. D’un côté certains pensent que le rappeur encourage l’utilisation des substances addictives et de l’autre il ne fait que présenter la réalité de l’environnement jeune du Nigeria. Après avoir déclaré que la dite chanson ne pouvait être diffusée, Haija Maimuna Jihada qui est la chargé des relations publiques de la NBC a affirmé que les paroles de la chanson écrite en yoruba favoriseraient l’usage de drogues.

- Publicite -

Il faut noter que ce n’est pas la première fois qu’il attire l’attention des autorités. Son titre à succès WO avait lui aussi été pointé du doigt soit qu’il était inapproprié pour la santé publique
Pour se défendre, il avait tweeter :  » Je n’ai aucune intention de promouvoir le tabac pour tuer des gens, j’aime mon peuple, j’aime mon pays, un amour, un Nigeria « 
En ce qui concerne les récentes accusations qui pèsent sur lui, après avoir lancé le hashtag say no to drug en référence à l’écrito que l’on aperçoit dans son clip, il a fait un post sur Instagram :
 » Depuis la sortie de science student, le soutien a été massif. Comme vous partagez, dansez et chantez cette musique digne de ce nom, je veux que vous preniez le temps de réfléchir sur le sujet, de dire non à la toxicomanie. N’abusez pas de l’alcool, arrêtez de mélanger ce que vous ne savez pas. Vivez de manière responsable et buvez de manière responsable. Ensemble mettons fin à la toxicomanie et sauvons des vies « 
Cependant malgré un message qui se veut être un message d’appel a l’ordre il n’a toujours pas su attirer l’attention la sympathie des autorités.

René Moafembe

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici